l'université d'auvergne clermont-ferrand i

Click here to load reader

Post on 05-Jan-2017

218 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • CNEComit National d'Evaluation

    des tablissements publics caractre scientifique, culturel et professionnel

    L'UNIVERSITE D'AUVERGNECLERMONT I

    Rapport d'valuation Septembre 1994

  • COMITE NATIONAL D'EVALUATION1993 - 1995

    Ren MORNEX, prsident

    Henri DURANTON, vice-prsident

    Jean-Marie VINCENS, vice-prsident

    Jean ANDRIEU Raymond LEGEAIS

    Claude CAMBUS Maurice MAURIN

    Yves CHAIGNEAU Jean-Marie MAYEUR

    Franois DAGOGNET Bernard MENASSEYRE

    Jean DIDIER Marcel PINET

    Robert FLAMANT Jean RICHARD

    Pierre GILSON

    Secrtaire gnral Consultants du Comit

    Andr STAROPOLI Jean FLAHAUT

    Jean YOCCOZ

    131 rue du Bac 75007 PARIS - Tl. 49 55 05 51 - Tlcopie : 49 55 06 26Autorit administrative indpendante

  • L'universit d'Auvergne Clermont I

    Organisation de l'valuation

    L'valuation de l'universit de Clermont I tait place sous la responsabilit deYves Chaigneau et Jean Vincens, membres du Comit, et Jean Flahaut, consultant, membre duprcdent Comit.

    Guy Cirier, charg de mission, en a assur la coordination.

    Ont particip l'valuation de l'universit de Clermont I, titre d'experts :

    Michel Chatelus, professeur l'universit Grenoble IIClaude Cornebise, professeur mrite l'universit Paris VAlain Desreumaux, professeur l'IAE de l'universit Lille IPierre Freychet , professeur l'universit de NiceGrard Krzakala, professeur l'IUT de l'universit Nancy IMaurice Niveau, recteur honoraireJacques Normand , professeur l'universit de ReimsFrancis Perdu, professeur l'universit d'AmiensJacques Thpot, professeur l'universit Louis Pasteur Strasbourg I

    Au titre du Secrtariat gnral du CNE :

    Armelle Deloince, charge d'tudesSophie Le Moigne , pour la prsentation du rapportAgns Leclre , pour la gestion des missionsAndr Staropoli , Secrtaire gnral

    Jean Ortoli , Secrtaire gnral de l'universit a t le correspondant du Comit sur place.

    Le Comit remercie les experts qui lui ont apport leur concours. Il rappelle que ce rapportrelve de sa seule responsabilit.

  • L'universit Clermont I

    Table des matires

    Premire partie : Vue d'ensemble 7

    Les chiffres cls 9

    Prsentation gnrale 21

    I Gnralits 23I I L'organisation et implantation de l'universit 25I I I L'enseignement 27I V Les personnels 32V La recherche 34V I Le gouvernement 36V I I Le contrat d'tablissement 37VIII La gestion 38IX La vie tudiante 44X Les dlocalisations 46X I La politique extrieure : le partenariat 46XII Conclusion 49

    Services communs 51

    Le service de l'tudiant 53La mdecine prventive 54La formation continue 55L'enseignement des langues 56

    Deuxime partie : Les composantes 59

    L'UFR de droit et de science politique 61L'IPAG 83L'UFR des sciences conomiques et gestion 89L'IUP Ingnierie du management 107Les UFR de mdecine et de pharmacie 117L'UFR de Mdecine 127L'UFR de Pharmacie 139L'UFR d'Odontologie 153L'IUT 169

    Conclusions et recommandations 187

    Postface : rponse du prsident

  • L'universit Clermont I

    Premire partie

    VUE D'ENSEMBLE

  • L'universit Clermont I

    Les chiffres-cls

  • Chiffres-cls

    I - Luniversit Clermont I dans sa rgion

    Recensement 1990 Population Moins de Moins de 24 ans Taux d'accs

    totale 25 ans scolariss au bac

    Auvergne 905 490 31,5% 60,0% 57,7%

    France mtropolitaine 56 615 400 34,0% 59,0% 58,3%

    Effectifs dans dont dont

    l'ens. sup. universit Clermont-Ferrand 1

    Auvergne 38 872 28 307 72,8% 10 367 26,7%

    France mtropolitaine 1 951 994 1 296 459 66,4%

    Origine gographique des tudiants de Clermont I en 1992-93

    0%10%20%30%40%50%60%70%80%

    Acadmie Autresacadmies

    DOM-TOM Etrangers

    Source : universit Clrermont-Ferrand I (sauf indication contraire)

    11

    La rgion Auvergne comprend 2 universits

    - Clermont Ferrand I

    - Droit, conomie, sant- IUT

    - Clermont Ferrand II

    -Lettres,langues,sciences humaines,sciences,-CUST,-IUT,-IFMA.

  • Universit Clermont 1

    II - Les effectifs tudiants : inscriptions administratives (hors IUT)

    90-91 91-92 92-93

    1er cycle 4 107 4 289 4 5992me cycle 1 937 2 047 2 4543me cycle 1 857 1 545 1 985Total 7 901 7 881 9 038

    Le poids des cycles (en %)

    Evolution depuis 90-91

    45%55%

    Hommes

    Femmes

    6%

    94%

    Franais

    Etrangers

    Effectif 92-93

    0%

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    1er cycle 2me cycle 3me cycle

    Non boursiers Boursiers

    Les boursiers (insc. pdagogiques)

    9 5

    105

    115

    125

    135

    90-91 91-92 92-93

    Sant

    Droit, Economie, Gestion

    0

    1 0

    2 0

    3 0

    4 0

    5 0

    6 0

    90-91 91-92 92-93

    1er cycle

    2me cycle

    3me cycle

    Effectif 92-93

    Rpartition par nationalit

    12

  • Chiffres-cls

    III - Les enseignements

    III - 1 - Les inscriptions pdagogiques (ensemble des composantes)

    92-93 1er cycle 2me cycle 3me cycle TotalUFR Droit et Science politique 2 174 878 184 3 236UFR Sciences conomiques et gestion 980 574 206 1 760IPAG 444 444IUP 101 225 326IUT 1 329 1 329Sant 1 074 923 * 406 * 2 403Total 5 658 3 044 ** 796 ** 9 498 *** Ce chiffre ne dcompte pas les MSBM, ni les DES, CES et Diplmes d'Universit

    ** Ces totaux tiennent compte des remarques formules pour les inscriptions en Sant

    III - 2 - Diplmes habilits dlivrs en 1991-1992

    Droit, Economie, Sant TotalGestion

    Bac + 2 440 23 463Bac + 3 456 456Bac + 4 346 72 418Bac + 5 314 9 323Bac + 6 358 358Total 1 556 462 2 018

    III - 3 - Les troisimes cycles hors sant

    DEA DESS DU TotalInscriptions 98 292 390

    pdagogiques 25,1% 74,9% 0,0% 100,0%

    III - 4 - La formation par la recherche (1992-1993)

    Inscriptions Droit, Economie, Sant Totaladministratives Gestion

    Inscrits en matrise 699 50 749Inscrits en DEA 79 10 89Inscrits en doctorat 104 119 223

    DEA/Matrises 11,3% 20,0% 11,9%Doctorats/Matrises 14,9%

    13

  • Universit Clermont 1

    III - 6 LA SANT

    Les tudiants dans le secteur sant

    Premire anne

    1991-1992 Inscrits dt redoublants Admis Odontologie RorientsPCEM1 414 205 74 42 153Pharmacie 254 139 69 185

    Les formations paramdicales en 1991-1992

    Inscrits Nombre deadministratifs diplmes dlivrs

    Sage-femme 87 21OrthophonisteKinsithrapeute 164Orthoptiste 15 4Psycho-rducateursAudio-prothsisteRducateur psychomotricit

    Les inscriptions pdagogiques en 1991-1992

    Mdecine

    PCEM2 DCEM1 DCEM2 DCEM3 DCEM4 Total90 78 87 104 359

    Pharmacie

    2me anne 3me anne 4me anne 5me anne 6me anne Total78 71 79 61 83 372

    Odontologie

    1re anne 2me anne 3me anne 4me anne Total49 35 54 54 192

    14

  • Chiffres-cls

    Les diplmes dlivrs et les inscriptions pdagogiques en 1991-1992

    MdecineInscriptions Diplmes

    pdagogiques dlivrs

    Nombre total 359 DCEM4 65DCEM4 104 CSTC 70

    Internat * 52Thse d'exercice 69* Il s'agit du nombre d'admis l'internat

    DES 41Capacit + DU 33

    Matrise MSBM 60DEA

    Doctorat

    PharmacieInscriptions Diplmes

    pdagogiques dlivrs

    Nombre total 372 Pharmaciens d'officine 576me anne 83 Pharmaciens de l'industrie 14

    Internat 8Thse d'exercice

    DESS

    DES 0

    Matrise MSBM 11DEA 0Doctorat 5

    OdontologieInscriptions Diplmes

    pdagogiques dlivrs

    Nombre total 192 Thse d'exercice4me anne 54

    CES 14DU 1

    Matrise MSBM

    DEA

    Doctorat 2

    15

  • Universit Clermont 1

    III - 7 - La formation continue

    Nombre d'heures Volume Nombre de stagiairesstagiaires financier (en KF) en formation

    1988 252 951 3 095 848

    1990 201 571 4 050 910

    1992 178 291 5 163 1 091

    IV - L'activit de recherche

    IV - 1 - Les effectifs des quipes de recherche

    Nombre Enseignants- Chercheurs Jouvence ITAd'quipes chercheurs ATOS

    Equipes d'accueil 13 129 12 29

    Jeunes quipes 5 53 12 9,2

    Equipes recommandes 5 41 14,3

    Units associes CNRS 1 23 5 6

    Units INSERM 2 20 12 23,3

    quipes universitaires 12 37 1 6,5

    Ecoles doctorales 1

    IV - 2 - Rpartition des quipes de recherche

    Equipes Jeunes Equipes U A Units quipes Totald'accueil quipes recom. CNRS INSERM universitaires

    UFR Droit et science politique 2 1 1 3 7

    UFR Sc. conomiques et gestion 2 1 3 6

    IPAG 1 1

    UFR de mdecine 6 2 4 1 2 15

    UFR de pharmacie 3 1 1 5

    UFR d'odontologie 1 2 3

    IUT 1 1

    Total 13 5 5 1 2 12 38

    16

  • Chiffres-cls

    V - Le corps enseignant en 1992 (hors IUT)

    V - 1 - Les effectifs

    Droit, Economie, Lettres, Langues, SciencesGestion Sc. humaines et + Sant Total

    sociales STAPS

    Les enseignantsProfesseurs 41 111 152Matres de confrences 39 3 97 139Assistants 13 105 118Second degr 6 2 8ENSAM 0Jouvence 9 7 16Crdits PAST 2 2Professeurs associs 1 1 2Total 104 6 5 321 436

    V - 2 - Structure du corps

    Rang A 39,4% 0,0% 0,0% 34,6% 34,9%Second degr 0,0% 100,0% 40,0% 0,0% 1,8%Jouvence 8,7% 0,0% 0,0% 2,2% 3,7%

    V - 3 - Evolution du rapport nombre d'tudiants/nombre d'emplois d'enseignants

    5,00

    15,00

    25,00

    35,00

    45,00

    55,00

    65,00

    89-90 90-91 91-92 92-93

    Droit, Economie, Gestion

    Sant

    17

  • Universit Clermont 1

    VI - Les personnels administratifs et de service (hors IUT)

    VI - 1 - Emplois sur budget Etat et autres emplois en 1992-1993

    Catgories DontAffectations A B C et D Total Rang A Emplois sur RP

    Services centraux 7 5 21 33 21,2% 7,6%Composantes 25 62 132 219 11,4% 7,1%Services interuniversitaires 3,5 9 1,5 14 25,0% 7,1%Bibliothque(s)Autres services communsAutresTotal 35,5 76 154,5 266 13,3% 7,1%Emplois MEN et sur ressources propres

    Emplois dans les services centraux 12,4%

    VI - 2 - Evolution du rapport nombre d'emplois d'enseignants / nombre d'emplois IATOS

    VI - 3 - Evolution du rapport nombre d'tudiants / nombre d'emplois IATOS

    1,50

    1,55

    1,601,65

    1,70

    1,75

    1,801,85

    1,90

    89-90 90-91 91-92 92-93

    29,0

    30,0

    31,0

    32,0

    33,0

    34,0

    35,0

    36,0

    89-90 90-91 91-92 92-93

    18

  • Chiffres-cls

    VII - lments financiers

    (Comptes financiers)

    VII - 1 - Les ressources globales de l'universit en 1992 (hors salaires)

    Milliers Parts dude francs total

    Subventions de l'Etat 23 906 31,3%

    Recettes affectes (1) 14 577 19,1%

    Droits universitaires 5 930 7,8%

    Formation continue 9 587 12,5%

    Dotations collectivits territoriales et organismes publics 4 170 5,5% et para-publics

    Autres ressources propres (2) 18 156 23,8%

    Total des ressources 76 326 100,0%

    (1) Investissement, Crdits de maintenance, Soutiens de programmes, Crdit matriel scientifique et informatique Crdits vacations, Contrats de recherches

    (2) Taxe d'apprentissage, Produits financiers, recettes exceptionnelles, dons et legs, Prestations de service extrieures

    VII - 2 - Les dpenses globales en 1992 (hors salaires)

    Milliers Parts dude francs total

    Enseignement et cours complmentaires 15 574 18,9%

    Infrastructure (1) 13 858 16,8%

    Rmunration de personnels (2) 7 734 9,4%

    Formation continue 7 762 9,4%

    Equipement 21 033 25,5%

    Recherche (3) 12 311 14,9%

    Autres dpenses (4) 4 241 5,1%

    Total 82 513 100,0%

    (1) Dpenses lies l'entretien et l'amnagement des locaux

    (2) Hors-statuts, temporaires, vacations, heures supplmentaires

    (3) Contrats de recherche, Equipement de recherche

    (4) Administration gnrale et services + frais divers de gestion

    19

  • IUT AUBIERE - Universit Clermont 1

    IUT AUBIERE

    Inscrits administratifs

    Dpartements 1992-93 Hommes Femmes Total Annes spcialesBiologie applique 101 155 256 37GEA (Clermont-Ferrand) 108 251 359 22GEA (Aurillac) 22 34 56 0Informatique 176 55 231 20Maintenance industrielle 95 3 98 0Mesures physiques 175 55 230 20Total 677 553 1 230 99

    Le corps enseignant en 1992

    Les ressources en 1992 (hors salaires) Milliers Parts du IUTde francs total Les enseignants

    Ressources affectes 5 952 31,6% Professeurs 18Droits d'inscription 348 1,8% Matres de confrences 47Subvention de l'Etat (hors salaires) 11 436 60,7% Assistants 7Dotations des collectivits locales 19 0,1% Second degr 33Subventions d'autres organismes publics 283 1,5% ENSAM 1Autres ressources propres 805 4,3% Jouvence 15Total des ressources 18 843 100,0% Crdits PAST 8

    Professeurs associsLes dpenses en 1992 (hors salaires) Milliers Parts du Total 125

    de francs total Structure du corpsInfrastructure 1 933 12,4% Rang A 14,4%Autres charges isoles 2 757 17,6% Second degr 26,4%Charges non isoles 6 046 38,7% Jouvence 12,0%Heures complmentaires 4 905 31,3%Total des dpenses 15 641 100,0%

    0,00%

    10,00%

    20,00%

    30,00%

    40,00%

    50,00%

    60,00%

    70,00%

    80,00%

    90,00%

    Acadmie Autresacadmies

    DOM-TOM Etrangers

    L'origine gographique des tudiants

    37%

    63%

    Boursiers

    Nonboursiers

    Les boursiers

    20

  • L'universit Clermont I

    Prsentation gnrale

  • Gouvernement et Gestion

    23

    I - Gnralits

    1 - Historique

    La premire universit d'Auvergne date du XIIe sicle. Selon certains auteurs, elle fut cre Billom et ne tarda pas devenir trs prospre puisqu'elle comptait un certain moment, jusqu'2 000 tudiants. Elle s'teignit, faute de ressources et faute d'lves, vers la fin du XVe sicle.Quelques dcennies plus tard, au dbut du XVIe sicle, un vque de Clermont dota sa ville d'origine,Issoire, d'une universit. Mais, la suite des protestations leves par Charles de Bourbon et parl'universit de Paris, l'universit d'Issoire fut ferme durant l'anne qui suivit sa cration.

    Plus d'un sicle plus tard, en 1681, des lettres patentes du roi institurent Clermont, sous lenom de collge de mdecine, une association de mdecins agrgs et conseillers mdecins du roi.Ces mdecins eurent l'ide de donner des leons publiques d'anatomie et de pharmacie, et la ville deClermont leur concda, entre la porte du Saint-Esprit et le jardin des Pres cordeliers, un terrain os'difia un modeste rez-de-chausse, qui fut le berceau de l'cole de mdecine et de pharmacie.

    Faisant suite des enseignements mdicaux crs en 1806, une cole de mdecine et depharmacie fut installe Clermont-Ferrand en 1841. Cette cole devint en 1928 une cole de pleinexercice, rige, avec la loi de 1954, en facult mixte de mdecine et pharmacie. Elle fut scinde en1968 en deux facults, l'une de mdecine, et l'autre de pharmacie.

    Le secteur juridique, conomique et de gestion a une origine beaucoup plus rcente. Lepalais universitaire, construit en 1864 par Viollet Le Duc pour y installer les facults des sciences etdes lettres, avait t prvu pour accueillir galement une facult de droit. Mais, pour des raisonslocales, la facult de droit disparut du projet, portant l'enseignement universitaire clermontois unsrieux prjudice. Il faudra attendre 1913 pour que Clermont soit dote d'une cole suprieure de droit,due en grande partie aux efforts de la ville et ceux du dpartement du Puy-de-Dme. Cette cole libredeviendra, l'anne suivante, facult libre municipale de droit, et sera transforme, en 1959, enfacult de droit de l'universit. En 1985, le centre de prparation l'administration gnrale a ttransform en institut (IPAG).

    La guerre de 1939-1945 a t une priode marquante pour l'universit de Clermont-Ferrandqui a accueilli l'universit de Strasbourg fuyant l'occupation allemande. Les Strasbourgeoisdonnrent, en particulier la mdecine clermontoise, un nouvel essor. Durant cette priode,Clermont-Ferrand fut aussi le thtre d'vnements douloureux dont on vient de commmorer lecinquantime anniversaire en novembre 1993.

    En 1969, la loi Faure ne fit que transformer les statuts de l'universit de Clermont-Ferranden l'rigeant en tablissement public caractre scientifique et culturel, sans apparemmentncessiter une scission immdiate de l'universit comme cela s'est souvent produit en France cettepoque pour des universits de taille plus importante.

    Simultanment, le secteur de la sant de l'universit s'enrichit en 1969 d'une colenationale de chirurgie dentaire, rige en facult en 1973, la facult de sciences conomiques et degestion vient complter le secteur tertiaire et l'IUT de Clermont-Ferrand est install sur le campusdes Czeaux.

    Durant la priode de mise en application de la loi Faure, diffrents clivages se sontmanifests au sein de l'universit clermontoise. Ils se sont cristalliss en une scission tardive quis'est traduite en 1976 par la cration de deux nouvelles universits, Clermont I et Clermont II.Clermont I a pris la dnomination d'universit d'Auvergne en 1989 et Clermont II, celle d'universitBlaise Pascal.

  • Universit Clermont I

    24

    Au terme de ce partage, l'universit Clermont I recevait le secteur de la sant, celui dessciences juridiques et politiques et l'IUT qui, malgr sa taille rduite, venait lui apporter descomptences technologiques. Les deux premiers secteurs, rputs conservateurs et vocationfortement professionnelle, ont gard un mauvais souvenir de la priode 1969-1976. La sparation nes'est pas faite dans une parfaite harmonie et les deux universits ont eu peu de relations, voire se sontignores pendant des annes.

    A l'universit d'Auvergne, la crainte d'une runification semble avoir longtemps persist,avive par certaines conjonctures politiques. D'o une tendance au repli sur soi qui ne favorisait pasl'affirmation d'une identit et d'une image, claires et fortes. La composition de l'universit n'ycontribuait pas non plus. Les principales composantes avaient ds l'origine des identits bienmarques, du droit la mdecine en passant par l'IUT. L'un des motifs de la scission tait justementle dsir de maintenir ces caractres propres, symboliss par la reprise du nom de facult et du titre dedoyen pour chaque responsable dans les composantes.

    Ainsi, au cours des annes qui ont suivi sa cration, l'universit d'Auvergne avait, peut-on-dire, une identit par dfaut : elle tait une confdration lche d'units bien distinctes etd'importance ingale. Rapproches par un refus commun, ces units se sont dveloppes sans qu'ilsoit indispensable pour cela d'avoir une politique universitaire bien affirme et conduite de manirecentralise. La trs forte personnalit d'un doyen de mdecine demeur en fonction durant 24 ans abeaucoup contribu au dveloppement de sa facult et par l mme celui de l'universit. Mais,consquence presque invitable, le rle de la prsidence tait peu prpondrant.

    Le petit nombre de composantes simplifiait -et simplifie toujours- le gouvernement del'universit notamment dans la mesure o les interdpendances taient faibles. La politiquegnrale de l'universit pouvait se limiter pour l'essentiel l'administration de l'ensemble dans lerespect des frontires.

    Il faut ajouter qu'au cours de cette priode les moyens des universits n'augmentaient gure l'chelle nationale, ce qui incitait grer l'existant. Un changement important s'estprogressivement affirm ces dernires annes. D'une part le temps a permis d'attnuer ou d'effacerles anciennes oppositions et a donn les responsabilits une nouvelle gnration. D'autre part, lacontractualisation et le plan Universit 2000 ont la fois renforc l'universit comme entit et l'ontpousse s'ouvrir sur la rgion, notamment en nouant des liens avec l'autre universit deClermont.

    La contractualisation offrait l'occasion d'obtenir des moyens supplmentaires et derpondre l'afflux d'tudiants hors disciplines de sant, mais condition d'avoir la volont d'agiren tant qu'universit. Cette prise de conscience et ce changement de mentalits paraissent bien relsmme s'ils sont ingalement partags. C'est pour l'universit un atout que les responsables actuelsentendent utiliser au mieux.

    Mais le dveloppement d'un esprit plus universitaire, et l'accroissement desinterdpendances entre les units qui en rsulte, augmentent aussi la complexit du systme. Lesinteractions internes et externes tendent se multiplier notamment travers les oprations deconstruction et de rhabilitation du parc immobilier, ainsi que dans la cration de formationsnouvelles et d'quipes de recherche appelant le concours de plusieurs disciplines. Une politique plusexpansionniste se dessine avec la cration d'un IUP en 1991, et surtout avec le rcent dveloppementdu rseau d'antennes et de dpartements d'IUT sur la rgion d'Auvergne.

    Tout cela impose un pilotage plus fin et plus ferme de l'universit. La prise de conscience decette volution apparat clairement dans les projets et les dcisions des responsables de l'universit.

  • Gouvernement et Gestion

    25

    2 - La rgion Auvergne et ses universits

    Avec 26 000 km2, l'Auvergne ne constitue qu'un petit territoire au centre de l'Europe desdouze dont elle ne reprsente que 1,2 % de l'espace. Le relief, les ressources naturelles limites et lesdifficults de communications expliquent en partie la faible densit de la population d'Auvergne etson revenu moyen : avec 51 habitants au km2 contre 146 en moyenne en Europe (104 pour la moyenneFrance), la population auvergnate ne reprsente que 0,4 % des 328 millions d'europens dnombrsen 1990. Cette proportion ne pourra que s'aggraver compte tenu de l'volution dmographiqueconstate. Par ailleurs, l'analyse du produit intrieur brut (PIB) par habitant situe l'Auvergne 91alors que le PIB de la France atteint 112 lorsque l'on prend pour rfrence la base 100 du PIBeuropen.

    L'Auvergne prsente un taux de chmage relativement plus favorable que celui des autresrgions franaises : 10,8 % fin 1993 contre 12 % pour l'ensemble de la France. Mais certains facteursde faiblesse sont noter. L'emploi a particulirement souffert au cours des dernires annes enAuvergne puisque prs de 5 % des emplois ont disparu entre 1975 et 1990 alors que dans le mmetemps, la France en gagnait 5 % en moyenne et l'Europe 8 %. L'agriculture a encore un poidsimportant dans l'conomie locale, mme si elle dcline sensiblement (11 % des actifs auvergnatssont des agriculteurs contre 7 % en Europe), et l'industrie, fortement reprsente en Auvergne, aperdu depuis 1975 deux emplois sur dix (soit 40 000 emplois, dont 30 000 pour l'industrie et 10 000 pour leBTP) contre un emploi sur dix en Europe.

    Cette volution peut en partie s'expliquer par la prsence, proportionnellement plus sensibledans la rgion, de grands groupes industriels dont les restructurations ont lourdement affectl'emploi. Ce facteur de fragilisation est encore renforc dans le dpartement du Puy-de-Dme o51 % des salaris de l'industrie travaillent dans des tablissements de plus de 500 salaris contre37 % en Auvergne et 33 % en France.

    Le secteur tertiaire est finalement le seul enregistrer une progression puisquel'accroissement des emplois de services atteint 17 % au cours des 10 dernires annes (soit 34 000emplois supplmentaires) et que prs de 60 % des emplois se situent aujourd'hui dans ce secteur. Enrevanche, le commerce a perdu 3 % de ses effectifs sur la mme priode. Le secteur tertiaire restedonc globalement porteur et devrait encore progresser dans les annes venir.

    L'Auvergne parvient occuper une position honorable en recherche tant prive que publiquepuisqu'elle occupe respectivement la 6e et la 7e place des rgions franaises du point de vue dunombre des chercheurs. La recherche publique, en particulier, a enregistr une forte croissance dunombre d'enseignants chercheurs entre 1982 et 1988, qui reprsentent aujourd'hui 2,4 % des effectifsnationaux. Le dveloppement des sciences de la vie et de la sant en fait un des principaux ples decomptence locaux.

    Dans cette conjoncture, l'enjeu pour la rgion sera de conforter le potentiel existant dans lesuniversits d'Auvergne et mme de se prparer utiliser au mieux toutes ces comptences pourmettre en oeuvre une politique de dveloppement. D'autre part, la croissance du nombre d'tudiantsillustre les espoirs qu'il est permis de placer dans le devenir d'une rgion qui reste dynamique endpit de ses handicaps structurels.

    II - L'organisation et implantation de l'universit

    1 - La structure institutionnelle de l'universit

    L'universit d'Auvergne est compose de 5 UFR et de 3 instituts.

  • Universit Clermont I

    26

    Les UFR

    - UFR des sciences juridiques et politiques,- UFR des sciences conomiques et de gestion,- UFR de mdecine,- UFR de pharmacie,- UFR d'odontologie.

    Dans leurs statuts, ces cinq UFR ont demand tre appeles facults et leurs directeurslus prennent le titre traditionnel de doyen.

    Les instituts

    - l'IUT de Clermont-Ferrand,- l'institut de prparation l'administration gnrale (IPAG),- l'IUP, institut universitaire professionnalis, filire d'ingnierie du management.

    Cette structure tripolaire offre une visibilit certaine l'universit dans l'espace rgional eten simplifie la gestion.

    Enfin, l'universit d'Auvergne dispose d'un service commun et de 9 servicesinteruniversitaires avec l'universit Blaise Pascal. Pour viter des rptitions les servicesinteruniversitaires placs sous la responsabilit de l'universit Blaise Pascal seront examins dansle cadre du rapport d'valuation de l'UBP et seuls les 2 services interuniversitaires sous laresponsabilit de l'universit d'Auvergne seront traits dans ce rapport.

    Le service commun

    - le service des tudiants,

    Les services interuniversitaires avec l'universit Blaise Pascal

    Clermont I et Clermont II ont en commun de nombreux services universitaires :

    - le service interuniversitaire des tudiants trangers, supprim en 1993,- le service interuniversitaire des activits physiques et sportives,- le service universit culture,- la bibliothque interuniversitaire,- le centre de formation des bibliothcaires,- le centre rgional de mesures physiques,- le centre interuniversitaire de calcul,- le service interuniversitaire de mdecine prventive (universit d'Auvergne),- la formation continue (universit d'Auvergne),

    Seuls seront prsents dans ce rapport le service de la mdecine prventive et celui de laformation continue qui sont sous la responsabilit de l'universit d'Auvergne.

    2 - Patrimoine immobilier

    Les btiments de l'universit d'Auvergne couvrent une surface d'environ 80 000 m2 et sontrpartis sur trois sites principaux :

    - au centre ville, la prsidence installe dans un htel particulier au charme indfinissable,situ boulevard Gergovia, - les facults de droit et de sciences conomiques, et proximit, la facultde chirurgie dentaire ;

    - prs du CHRU, les facults de mdecine et de pharmacie ;- sur le campus des Czeaux, avec la partie scientifique de l'universit Blaise Pascal, l'IUT

    et, titre provisoire, l'IUP.

  • Gouvernement et Gestion

    27

    A cet ensemble, il convient d'ajouter diverses implantations de centre ville accueillant leCERDI (coproprit avec le CNRS), I'IPAG, le SUIO, le laboratoire de recherche en nutritionhumaine ainsi qu'une annexe des facults de droit et de sciences conomiques (la Rotonde).

    Cette dispersion gographique des facults et instituts n'aide pas tous les acteurs-enseignants, personnels administratifs, tudiants- rattacher d'abord l'universit d'Auvergneavant d'appartenir une facult. Elle correspond toutefois des entits bien distinctes. Elle nesemble pas nuire aux tudiants, n'tait-ce la mdiocre desserte du campus des Czeaux par lestransports en commun de la ville. La dispersion gographique et la configuration des btimentsposent galement un grave problme pour le gardiennage nocturne.

    En les regroupant par ples disciplinaires, les surfaces concernes sont donnes dans letableau suivant :

    UFR Surfaces utiles (m2) Effectifs d'tudiants m2/tudiantDroit-Sc.co-IPAG 14 818 6 019 2,46md+odonto+pharmacie 39 122 3 279 11,9IUT 14 977 1 329 11,2IUP 685 326 2,1services gn. 800Total 70 402 10 953 15,55

    Pour l'essentiel, le parc immobilier de l'universit date des annes cinquante et soixante,avec ses problmes de rhabilitation. Des oprations de ce type ont t programmes, dans le cadre dela contractualisation (5,6 MF sur 1990 - 1992). Assez judicieusement, l'universit a fait appel auxservices d'un professionnel qui l'assiste et la conseille dans toutes les oprations de maintenance(rfection des btiments, lectricit etc.) ; elle souhaite poursuivre cette dmarche en recrutant temps partiel un agent afin de couvrir les problmes de scurit.

    III - L'enseignement

    1 - Les effectifs d'tudiants

    L'universit (IUT compris) accueille en 1992-1993 prs de 10 800 tudiants. Ils taient 8 000en 1982-1983 et 9 000 en 1989 -1990, soit une progression de 37% au cours des dix dernires annes. Cetaccroissement modr doit tre attribu essentiellement au secteur juridique, conomique et degestion, celui de la sant ayant un effectif qui ne dpasse pas 3 300 tudiants. Le secteur juridique,conomique et de gestion, avec 6000 tudiants en 1992-1993, voit sa part des effectifs passer en dix ansde 47 57% du total ; pour la mme priode, celle de la sant tait 42% en dbut de priode et tombe 30% et celle de l'IUT est passe de 11% 14%. Ainsi, l'IUT a fait un effort d'accueil qui s'est traduitpar une srieuse augmentation rcente des effectifs.

    Au cours des dernires annes, le nombre d'tudiants par composante a volu de faoncontraste (cf. chiffres cls). Le secteur sant a vu ses effectifs stagner, alors que l'afflux destudiants s'est port sur le droit et l'conomie.

    On ne peut pas parler actuellement de dsquilibre entre les diffrents secteurs mais ilconviendra probablement de surveiller l'avenir les invitables disparits qui peuvent survenirlorsque les volutions dmographiques diffrentielles ne sont pas accompagnes des redploiementsou des rformes de structure qui s'imposent. Ainsi, selon le schma rgional de dveloppement etd'amnagement des enseignements suprieurs, l'effectif prvisible de l'universit en l'an 2000serait de 14 000 tudiants environ, soit en progression de 29% par rapport 1992-1993. Par ailleurs, siles projections l'horizon 2 000 se confirmaient, la rpartition des effectifs dans les trois grands

  • Universit Clermont I

    28

    secteurs serait modifie puisque 56% des tudiants iraient vers le secteur juridique, conomique et degestion, contre 27% vers celui de la sant et 17% en IUT.

    La moiti des effectifs sont inscrits en premier cycle et moins de 20 % en troisime cycle(2 000 tudiants). Cette rpartition est voisine de celle constate au niveau national.

    Le recrutement est trs local puisque les trois-quarts des tudiants viennent d'Auvergne,auxquels s'ajoutent 3% originaires de la Nivre, 1% du Cher, 1% de la Creuse, 1% de la Corrze ; enfait, seulement 12% viennent des autres rgions de France. Les tudiants trangers sont peunombreux Clermont I, et reprsentent 6 % des effectifs totaux, proportion qu'il faut rapprocher des13% d'trangers rencontrs en moyenne dans les autres universits.

    2 200 tudiants, hors IUT, en 1993-1994 sont boursiers (soit 23% du total contre 18% enmoyenne nationale). Avec 40% de boursiers, l'IUT de Clermont I reoit des tudiants d'originedfavorise dans des proportions parmi les plus importantes de France. En 3e cycle on compte 150bourses.

    2 - Le secteur de la sant

    A Clermont-Ferrand, l'enseignement de la sant est compltement couvert par les troisfacults de mdecine, de pharmacie et de chirurgie dentaire. Ce secteur accueille dans lesformations habilites, 2600 tudiants qui se rpartissent raison de moins de 800 en mdecine, 626 enpharmacie et 192 en chirurgie dentaire. Avant tout, ces trois UFR prparent leurs tudiants l'obtention du diplme d'exercice de leur spcialit : en 1992-1993, 68 diplmes en mdecine, 67 enpharmacie et 38 en odontologie. A ces prparations traditionnelles s'ajoutent bien d'autresformations spcifiques sur lesquelles il faut insister ici.

    La premire anne des tudes PCEM 1 est commune la mdecine et l'odontologie ; elleregroupe autour de 400 tudiants. Le numerus clausus qui limite le nombre des tudiants accdant la deuxime anne est fix en 1992-1993 70 pour la mdecine et 42 tudiants pour l'odontologie. En1992-1993, le taux de russite global pour la mdecine et l'odontologie est de 26% avec 18% pour la seulemdecine. Il faut ajouter ces nombres les effectifs des 240 tudiants en anne prparatoire l'colede masso-kinsithrapie de Vichy (APEMK) dont une partie de l'enseignement est commune aveccelui du PCEM 1.

    Le numerus clausus en fin de premire anne de pharmacie (PCEP 1) est de 66 places pour250 candidats. En raison de la diminution du nombre des inscriptions en 1re anne, les taux derussite apparents au concours s'amliorent.

    En PCEM 1, on peut observer durant les 5 dernires annes que la proportion de titulaires deBac C a tendance augmenter ( de 26% 38%) au dtriment des Bac D ; la mme constatation peut trefaite pour la premire anne de pharmacie (PCEP 1) o la proportion de titulaires de Bac C passe de14% 28%. Le taux de russite en fin d'anne pour les 2 prparations s'lve 1/3 pour les Bac Ccontre 1/5 pour les Bac D.

    Devant l'importance du problme de l'chec de bons candidats exclus, les UFR de mdecineet de pharmacie ont engag ds 1984 une politique commune de rnovation du premier cycle. Ellesproposent deux DEUST et un DEUG-SNV option biomdicale certains de leurs tudiants ne pouvantpas poursuivre leurs tudes dans leurs filires respectives. Le DEUG SNV permet de poursuivre enmatrise des sciences de la vie ou en anne spciale d'IUT en vue du DUT ou d'accder sur dossier certaines coles. On relve cependant depuis la cration de ces DEUST un flchissement dans leurseffectifs d'tudiants. On estime environ 70 par anne les tudiants ainsi rorients qui russissentdans ces trois filires auxquels il faut ajouter la vingtaine d'tudiants qui se dirigent versl'APEMK.

  • Gouvernement et Gestion

    29

    L'arrt de janvier 1993 donne une quivalence de la 1re anne de DEUG mention sciencesde la vie aux tudiants ayant eu la moyenne aux preuves de PCEM 1 et de PCEP I. Avec desenseignements complmentaires offerts par les 2 UFR du secteur de la sant, ces tudiants peuventmaintenant obtenir le DEUG sciences de la nature et de la vie, option biomdicale. Dans leprolongement de ce DEUG, une licence de biologie cellulaire et physiologie (option nutrition) a tcre en 1993 par les UFR de mdecine et de pharmacie. Cette licence marque l'ouverture d'unenouvelle filire nutrition qui sera complte d'une matrise en 1994 et ensuite d'un DEA demandpar les 2 universits de Clermont-Ferrand et qui devra s'articuler avec le DEA de biologie actuel. Lafilire accueille 26 tudiants en licence. Elle fonctionnera en collaboration avec les facults de droitet de sciences conomiques, l'INRA, des entreprises ; elle constituera certainement l'un des pointsforts de Clermont I.

    Les 2 UFR participent galement en commun aux enseignements de la matrise dessciences biologiques et mdicales. En 1992-1993, on notait 176 inscriptions en MSBM.

    Les UFR de mdecine et de pharmacie participent des DEA que l'universit d'Auvergneest cohabilite dlivrer. Une cole doctorale des sciences de la vie et de la sant vient d'tre mise enplace sous la direction d'un enseignant de mdecine et regroupe deux DEA en association avecl'universit Blaise-Pascal et 3 DEA associs, communs d'autres coles doctorales. Environ 150doctorants y sont inscrits dont un-tiers appartient l'universit d'Auvergne (dont une vingtaine demdecins), les deux autres tiers appartenant l'universit Blaise-Pascal.

    Au dernier concours d'internat de mdecine (1992-1993), Clermont a eu un taux de russite(58,1%) particulirement bon, qui l'a plac au neuvime rang des 43 CHU. Il y a peu d'inscriptions etpeu de russites au concours d'internat en pharmacie.

    En 1992-1993, l'UFR de chirurgie dentaire offre pour quelques dizaines d'tudiants desdiplmes en MSBM , en CECSMO et en doctorat de recherche.

    Comme dans beaucoup d'autres facults de mdecine, on observe un nombre importantd'inscriptions en diplme d'universit et en capacits : 28 diplmes de 3e cycle sont prpars dont 5capacits ; 11 diplmes inter-universitaires (DIU) ; 11 diplmes d'universit (DU) ; et un certificatinter-universitaire.

    3 - Le secteur des sciences juridiques, conomiques et gestion

    L'UFR des sciences juridiques, l'UFR des sciences conomiques et de gestion et l'IUPconstituent ce secteur. Ils accueillent respectivement 3 200 tudiants en droit, 2 000 en sciencesconomiques et gestion, 400 en IPAG et 300 en IUP. Leurs enseignements prsentent la particularitintressante d'offrir de plus en plus de nouvelles formations orientes vers la gestion et ointerviennent simultanment des juristes, des conomistes et des gestionnaires. Il faut souhaiterque ce caractre pluridisciplinaire soit renforc lorsque les disciplines seront runies dans lesnouveaux locaux de la Rotonde avec l'mergence d'un ple tertiaire.

    UFR des sciences juridiques et politiques

    La facult des sciences juridiques et politiques offre en premier cycle une capacit en droit,un DEUG en droit, un DEUG en AES cr Aurillac en 1990 et, en liaison avec l'UFR des sciencesconomiques et de gestion, un DEUST banques, organismes financiers et de prvoyance ; en secondcycle, une licence en droit, une licence AES, cre en 1992 Clermont-Ferrand, 4 matrises de droitpublic, de droit priv, de droit des affaires et enfin des carrires judiciaires et, depuis 1990, undiplme d'universit de comptabilit, fiscalit et gestion (DCFG) qui se droule sur 2 ans ; entroisime cycle, 2 DEA de droit public et de droit des affaires, ainsi que 4 DESS : d'administrationlocale, de droit des affaires et fiscalit, des carrires juridiques et notariales et depuis 1991, d'auditjuridique, comptable et fiscal.

  • Universit Clermont I

    30

    En 1992, la capacit en droit accueille 198 tudiants en premire anne, 34 en seconde anneet 27 tudiants obtiennent leur diplme. Le DEUG mention droit a 976 tudiants en premire anne,634 en seconde anne ; 416 tudiants en sortent avec un diplme. L'examen du suivi de la cohorte desbacheliers, entrs l'universit en 1989 et actuellement en matrise, montre un fort taux dedperdition pour les Bacs G : 210 tudiants en premire anne, 12 en seconde anne, 10 en licence et 7en matrise. La cration de la filire AES devrait sans doute amliorer l'avenir ce bilan. LeDEUST banques, organismes financiers et de prvoyance recrute indiffremment ses effectifs (25 30 candidats) la fin de la 1re anne du DEUG de droit ou de sciences conomiques.

    En second cycle, la licence en droit est ouverte 403 tudiants et forme 307 diplms, lalicence AES est obtenue par 31 tudiants sur 42, les 4 matrises accueillent 350 tudiants, 66 %obtiennent leur diplme (la matrise de droit priv semble la plus slective avec 42 diplms pour 87inscrits) ; le diplme d'universit de comptabilit, fiscalit et gestion (DCFG) a 65 tudiants enpremire anne, 18 en seconde anne, 8 tudiants en sortent avec le DU. Le second cycle AES a laparticularit de diriger les tudiants vers l'administration sociale et l'administration de la sant.Des passerelles existent entre l'AES et la filire droit : 5 ou 6 tudiants de premire anne passentd'AES en 2e anne de droit, et quelques diplms DEUG AES vont en licence en droit.

    Les 4 DESS recrutent chacun de 15 25 tudiants parmi plusieurs centaines de dossiers. LeDESS audit juridique, comptable et financier est organis en commun par les deux facults de droit etscience politique et de sciences conomiques. Mais il n'y a parmi les tudiants aucun juriste.Jusqu' une poque rcente, tous les diplms trouvaient trs rapidement un emploi.

    La filire droit a engag une rnovation pdagogique en premier et deuxime cycles larentre de septembre 1991 en adoptant un systme d'enseignement par modules compensables et unenouvelle organisation des examens en rapprochant les deux sessions : la premire en mai, laseconde en juin.

    D'autre part, durant la semaine qui prcde la rentre, les nouveaux inscrits sont pris encharge par des tudiants confirms pour un reprage des lieux et des services.

    L'institut d'tudes judiciaires prpare aux preuves de l'examen d'accs au centre rgionalde formation professionnelle d'avocats (138 candidats inscrits) et au concours d'accs l'colenationale de la magistrature (60 candidats inscrits). En 1992-1993, sur 100 candidats inscrits l'examen du CRFPA, 68 se sont effectivement prsents, 17 ont t admis (25 %). Sur 50 candidatsinscrits la prparation l'ENM, une dizaine se sont prsents, 2 ont t dclars admissibles.

    IPAG

    L'IPAG offre l'inscription en licence d'administration publique aux 74 tudiants titulairesd'un diplme de 1er cycle qui ont obtenu un avis favorable de la commission pdagogique. Cettelicence donne accs aux concours administratifs de catgorie A. L'IPAG prpare aussi des tudiantsaux concours externes de catgorie A et B et permet l'accs aux IRA ou la fonction publique de l'Etatou des collectivits locales. Pour les agents de l'Etat des prparations aux concours internes sontorganises.

    UFR des sciences conomiques et de gestion

    La facult des sciences conomiques et de gestion est oriente vers la formation degestionnaires et des conomistes de l'entreprise (marketing, finance, conomie de l'pargne et dupatrimoine) avec en conomie un fort ple en conomie du dveloppement.

    Le 1er cycle de l'UFR des sciences conomiques et de gestion est commun l'conomie et la gestion ; il reoit un millier d'tudiants. Depuis plusieurs annes, les effectifs inscrits en 1reanne de DEUG sont stabiliss autour de 550 tudiants. Les titulaires du bac B reprsentent prs de 50%, suivis des bacs D (22 %) et C (16%). Depuis 1986-1987 le taux de russite en fin de premire anneest pass de 32% 52%. En 2e anne, les tudiants obtiennent leur diplme dans 60% des cas. Un petit

  • Gouvernement et Gestion

    31

    nombre d'tudiants (une vingtaine), s'oriente vers un DEUST de banques/assurances. 1 DU degestion des entreprises de 1er cycle existe.

    La licence en sciences conomiques comporte 307 tudiants et est constitue par 2 filires :conomie de l'entreprise dont l'enseignement est organis en commun avec le dpartement degestion (237 tudiants en 1992-1993) et analyse et politique conomique (26 tudiants en 1992-1993),cre en 1992. Le magistre de dveloppement conomique est un diplme d'universit de haut niveau( 3 annes d'tudes) avec slection l'entre de 22 tudiants retenus sur 250 candidats chaque anne.

    La matrise d'conomie de l'entreprise est organise en 2 options : finances (143 tudiants)et marketing(40 tudiants). Il existe aussi une MSTCF, formation effectifs rduits (29 d'tudiantsslectionns), et la nouvelle filire d'analyse conomique qui regroupe une vingtaine d'tudiants dematrise.

    Dans le domaine conomique, l'essentiel du 3e cycle gravite autour du ple dveloppementconomique : le DESS de dveloppement a 31 tudiants en 1992-1993 et le DEA d'conomie dudveloppement en a 15.

    Le 3e cycle de gestion comporte 5 formations dont le recrutement est national, ce qui nemanque pas de poser des problmes aux tudiants de 2e cycle clermontois : le CAAE ( 72 inscrits) et 4DESS effectifs rduits en marketing, en gestion du patrimoine (cr en 1985), en audit juridique,comptabilit et fiscalit (cr en 1993/1994 sous double sceau avec la facult de droit), et en cration,reprise et redressement d'entreprise (cr 1993/1994). A cette liste s'ajoute le diplme d'tudessuprieures en dveloppement commercial (option carrires de la "bancassurance"), DU de 3e cycleouvert pour l'anne 1993/1994. La facult possde galement un DEA de sciences de gestion. Ilconcerne un effectif limit une quinzaine d'tudiants.

    IUP

    Issu du dpartement GEA de l'IUT, l'IUP se prsente comme un institution offrant uneformation complmentaire et non une formation concurrente aux autres filires de gestion del'universit. L'institut accueille 364 tudiants et offre une formation oriente vers les problmespratiques.

    4 - L'IUT

    L'IUT de Clermont-Ferrand accueille plus de 1 300 tudiants et se compose de 6dpartements : 5 sont situs sur le site des Czeaux ( biologie applique ; gestion des entreprises et desadministrations ; informatique ; mesures physiques ; maintenance industrielle) et 1 en gestion desentreprises et des administrations est dlocalis Aurillac.

    D'autres dpartements dlocaliss sont prvus Aurillac, en biologie applique, optionenvironnement et au Puy, en chimie, option sciences des matriaux.

    Le dpartement de biologie applique prpare 2 options en agronomie et analyses biologiqueset biochimiques et offre en formation continue ou initiale un diplme de qualification pourlexprimentation animale agr par le ministre de la pche et de lagriculture. Le dpartementGEA dispense deux options de finances-comptabilit et GAPMO. Depuis 3 ans le dpartement aorganis une formation multimdia consistant en un enseignement distance avec des moyensspcifiques. La prparation au DUT est prvue en 3 ans pour une quinzaine dinscrits.Lenseignement informatique a une dominante en gnie informatique et en tlcommunications etrseaux. Le dpartement de mesures physiques a deux options en mesures physico-chimiques ettechniques instrumentales. Les effectifs ont t augments dun groupe en 1992. Le DUT demaintenance des systmes automatiss est renforc par un diplme duniversit en automatismeindustriel et maintenance des systmes automatiss.

    Le dpartement GEA d'Aurillac prpare loption GAPMO.

  • Universit Clermont I

    32

    5 - La formation continue

    La formation continue est un service commun aux universits Clermont I et Clermont II.Son activit se dveloppe peu et une coupure visant crer des services propres chaque universit estenvisage (voir le chapitre relatif aux services communs).

    6 - Les changes internationaux

    En 1992-1993, 100 tudiants franais de l'universit d'Auvergne sont partis l'tranger et108 tudiants trangers sont venus tudier Clermont I dans le cadre d'changes. Il s'agit pour laplupart de programmes europens (120 franais, 92 trangers) et les changes les plus nombreux onteu lieu dans le cadre de ERASMUS. Le volume de ces changes augmente rgulirement chaqueanne.

    IV - Les personnels

    Au cours de la dernire anne universitaire 1992-1993, l'universit d'Auvergne comptait436 enseignants, 129 pour l'IUT et 293 personnels IATOS dont 266 l'universit.

    1 - Personnels enseignants

    Le nombre total d'emplois d'enseignants par composante a volu au cours des derniresannes comme il suit :

    Enseignants 1988-1989 1989-1990 1990-1991 1991-1992 1992-1993Droit 61 61 61 62 65IPAG 1Sc.co 39 40 40 45 46IUP 2Mdecine 193 190 192 197 209Pharmacie 62 62 63 69 72Odontologie 38 39 39 39 41IUT 95 96 101 110 126Autre serv com) 2Total 488 488 496 522 564

    Le tableau ci-dessus montre que le nombre total des postes d'enseignants a bien augment(+ 76 en 5 ans) de 1988 1992, en mme temps que les effectifs d'tudiants, de sorte que l'encadrementglobal de l'universit s'est lgrement alourdi alors que dans de nombreuses universits le rapportdu nombre d'tudiants par enseignant s'est fortement dgrad rcemment. Les postes crs sont trsmajoritairement affects aux composantes du secteur sant (+ 30 postes) et de l'IUT (+ 31 postes).Depuis 1988 le poids du secteur sant est pass de 60 % 57,5 % du total des emplois d'enseignants ; lepoids de l'IUT est pass de 19,4 % 22,3 % ; le droit a diminu de 12,5 % 11,5 %, le secteur "tertiaire"(droit-conomie-gestion, IPAG, IUP) restant stable. En regardant de plus prs, c'est la mdecine qui

    a augment moins que la moyenne de sorte que son poids relatif passe de 39,5 % 37 %malgr 16 postes supplmentaires.

  • Gouvernement et Gestion

    33

    Cette volution peut surprendre puisque les crations de postes des cinq dernires annes nesemblent pas avoir eu pour objectif de rquilibrer les taux d'encadrement qui sont faibles et se sontnettement dtriors en droit et en conomie-gestion. L'universit explique cette volution par laconjonction de deux causes :

    - la premire cause est que les crations d'emplois hospitalo-universitaires (mdecine,odontologie) ainsi que celles qui concernent l'IUT chappent la politique de cration d'emploisdfinie par les instances directrices centrales de l'universit. Cela veut dire, dans le cas del'universit d'Auvergne, que le prsident et le conseil d'administration n'auraient prise que surmoins de 30 % des emplois de l'universit ;

    - la seconde cause est que l'universit a adopt une politique qui a consist soutenir lesjeunes composantes (2 postes pour l'IUT), renforcer de manire volontariste les fortes quipes derecherche (2 postes la rentre 1993 crs au titre de la recherche pour soutenir le laboratoire denutrition humaine, un poste la rentre 1994 pour l'URA 932- CERDI) et enfin dvelopperl'enseignement de langues. Pour mener bien cette politique l'universit veille ne pas favoriserles crations dans les secteurs o les emplois restent vacants pendant plusieurs annes.

    Cette situation et l'analyse qui en est faite par l'universit appellent quelques observations.

    La premire observation est gnrale. Dans la mesure o les crations de postes hospitalo-universitaires et l'IUT chappent effectivement toute influence des instances centrales del'universit, l'autonomie de celle-ci est rduite, ses ventuels projets de redploiement sont limits ;on peut penser en effet que le ministre, lorsqu'il attribue les postes tient compte de l'ensemble dessecteurs de l'universit. Dans le cas de l'universit d'Auvergne, la limitation de l'autonomieatteindrait des proportions caricaturales. Faut-il conclure que les instances centrales de l'universitn'ont pu faire valoir leurs priorits, depuis 1988, que pour les 26 postes supplmentaires, hors IUT,mdecine et odontologie ?

    La seconde observation est la suivante : le choix qui consiste favoriser la cration de postespour la recherche plutt que d'augmenter ceux des disciplines o il est difficile de les pourvoir relvebien d'une politique de l'universit, au meilleur sens du terme. Mais il serait indispensable decomplter cette politique par une autre, destine amliorer la situation dans les disciplines o lerecrutement d'enseignants chercheurs stables et de qualit n'est pas ais. Sans cela, la politiquecourageuse d'appui la recherche accentuerait terme des dsquilibres prjudiciables l'universit.

    Le potentiel actuel, hors IUT, offert par le personnel statutaire de l'universit d'Auvergneest de l'ordre de 84 000 heures ; un quart est destin au secteur tertiaire et trois-quarts la sant. On apu identifier a posteriori les parts de chapitre budgtaire 36-11 consacres par les composantes del'universit aux heures complmentaires et calculer ainsi le volume d'heures complmentaires.Globalement hors IUT, 4,0 MF ont t dpenss en 1992-1993 en heures complmentairescorrespondant un volume de 18 000 HC. Dans cette masse, 3,3 MF vont vers le secteur du droit et dessciences conomiques et de gestion. L'IUT consomme lui seul 23 000 HC soit prs de 5,2 MF.

    2 - La gestion des personnels administratifs

    L'universit d'Auvergne dispose aujourd'hui de 266 emplois titulaires IATOS, serpartissant comme indiqu au tableau suivant, et 27 l'IUT.

    Droit, s. co,IUP et IPAG

    Md. odon. ph. IUT Serv. centraux et communs Total

    IATOS 47 170 27 43 287

    On observe que 87 % de ces personnels sont affects aux composantes tandis que les 13 %restant relvent des services centraux qui centralisent notamment la gestion de la scolarit, lesservices financiers. En analysant la rpartition des IATOS entre les trois ples disciplinaires de

  • Universit Clermont I

    34

    l'universit, on note une rpartition conforme ce que l'on peut attendre (une plus grande proportionde personnels IATOS dans les disciplines de sant, compte tenu de l'existence de laboratoires).Globalement, l'universit d'Auvergne compte respectivement 1,9 enseignants et 35 tudiants pour unIATOS. A noter que l'universit ne dispose que de 37 IATOS de catgorie A (12%).

    Aux IATOS, s'ajoutent les personnels sur contrats pays sur ressources propres del'tablissement : 20 contrats, 14 vacataires "100 jours", 51 CES et emplois gags.

    L'volution de l'encadrement IATOS demeure stable et les promotions internes restent bienrares. La formation permanente a t incluse dans la contractualisation, puisqu'elle est finance 50% par le ministre. La gestion de celle-ci est assure titre bnvole par une personne ; les besoinsdes personnels, analyss par enqute auprs des services, concernent la bureautique, les languesvivantes et la culture gnrale, juridique et scientifique. Depuis deux ans, une commissionpdagogique constitue de 6 personnes reprsentant les divers sites assure la planification desoprations de formation sous l'autorit du secrtaire gnral.

    La mobilit intrieure se limite des oprations ponctuelles visant rgler des situationspersonnelles.

    V - La recherche

    1 - Les laboratoires

    L'universit d'Auvergne a 1 quipe CNRS en conomie, 2 quipes INSERM en sant, 5jeunes quipes (3 en sant, 1 dans le groupe juridique et conomique, 1 en IUT), 3 quipes d'accueildans le groupe juridique et conomique et l'IUT, 10 quipes d'accueil en sant, 5 quipesrecommandes ( dont 1 dans le groupe juridique et conomique). Une cole doctorale existe dans legroupe sant. Comme cela l'a dj t constat propos de l'enseignement, des collaborationscommencent apparatre entre diffrents secteurs disciplinaires.

    A ct de ces laboratoires de recherche, l'universit d'Auvergne abrite 3 programmes pluri-formations : 1 en nutrition humaine, 1 en compteurs de radioactivit, et 1 centre de ressourcesinformatiques. Un service commun de production de documents favorise la publication des travauxde recherche.

    Le montant total des ressources de la recherche s'lve en 1992 12,5 MF (quipementcompris) dont 5,4 MF pour le fonctionnement et 7,0 pour l'quipement. Le MEN intervient pour 6,3MF. On note la rpartition des sommes inscrites au contrat quadriennal en 1992 entre les troisgrands secteurs de l'universit : 70% pour la sant, 24% pour le secteur tertiaire et 6% pour l'IUT. LeBQR est de 317 kF se rpartissant pour moiti en fonctionnement et en quipement.

    2 - La rpartition du BQR

    Le BQR est fix actuellement 8% de la subvention du ministre. Dbut mars, le prsidentlance un appel d'offres tous les laboratoires de l'universit. Le vice-prsident du CS envoie alorsles dossiers aux sections du CNRS ou de l'INSERM ou aux prsidents de CNU comptents pour avisscientifique extrieur. Les dossiers, accompagns des expertises, sont ensuite soumis au CS ensance o les doyens sont prsents titre consultatif. Le nombre de dossiers slectionnsfavorablement donne la cl de rpartition du BQR entre les UFR, charge pour elles de rpartir lessommes entre les laboratoires. La rpartition a lieu en gnral fin juin.

  • Gouvernement et Gestion

    35

    Le BQR et le contrat quadriennal semblent tre des outils suffisants pour impulser ouorienter la recherche dans une universit de la taille de Clermont I.

    3 - Le contrat quadriennal de recherche

    Les projets concernant la recherche sont dfinis dans le contrat quadriennal dedveloppement de la recherche et des tudes doctorales sign le 21 janvier 1992. Ces projetss'articulent autour de trois axes gnraux qui correspondent en fait la juxtaposition des troisgrands secteurs disciplinaires de l'universit : sciences de la vie et de la sant, sciences juridiques,politiques, conomiques et de gestion, IUT, et ils fdrent les recherches des diffrentes composantes l'intrieur de ces secteurs.

    Sciences de la vie et de la sant

    Il convient de mettre en relief les choix essentiels qui privilgient les domainesd'excellence reconnus par la communaut scientifique. C'est dans cette optique de la qualit que lecentre de recherche en nutrition humaine (CRNH) a t cr. Il fdre les biologistes de l'universit,les praticiens du secteur mdical, les chercheurs de l'INRA et de l'INSERM. De plus, les btimentspropres du laboratoire de nutrition humaine ont t financs grce au partenariat associant l'Etat, largion, les dpartements et la ville de Clermont-Ferrand.

    L'universit d'Auvergne voudrait, en appliquant la mme mthode de cooprationinterdisciplinaire et inter-institutions, fdrer certains laboratoires, en collaboration avecl'universit Blaise Pascal autour du thme de la chimie du mdicament. L'industrie du mdicamentest bien implante en Auvergne, favorisant ainsi la coopration avec les laboratoires universitaires,l'INSERM et le CNRS. On retrouve, dans ces activits, les choix fondamentaux du gouvernement del'universit d'une coopration la plus large et la plus souple possible entre les chercheurs des deuxuniversits. Cette stratgie du dcloisonnement doit tre salue comme elle le mrite.

    Sciences juridiques, politiques, conomiques et de gestion

    Pour attirer les jeunes enseignants issus des concours d'agrgation et les fixer Clermont-Ferrand en leur donnant des outils de travail et de recherche, le conseil scientifique pousse lesjuristes crer une cole doctorale ainsi que l'association d'une quipe de droit au CNRS.

    La facult des sciences conomiques a un centre de recherche important associ au CNRS:le centre d'tudes et de recherche en dveloppement international (CERDI). Ce centre pourrait tre labase d'une cole doctorale.

    L'IUT

    L'arrive de nouveaux professeurs de mathmatiques et d'informatique l'IUT a permis lacration d'un groupe de recherche intitul laboratoire de logique algorithmique et informatique(LLAIC) qui demande le statut de jeune quipe. Ce laboratoire rassemble une vingtaine dechercheurs appartenant aux deux universits (Auvergne et Blaise Pascal). Ils travaillent encollaboration avec des quipes parisiennes (CNRS-Paris 7, quipe de logique de Paris 7, LITP) et desquipes lyonnaises.

    Vers un ple tertiaire

    Un ple tertiaire devra regrouper, sur un site nouveau et dans un btiment programm dansUniversit 2 000, des formations gnrales professionnalises et technologiques qui devraientpermettre une meilleure orientation initiale des tudiants, une plus grande facilit de rorientationainsi qu'une meilleure structuration des quipes d'enseignants chercheurs. Un tel regroupement,encourag par le ministre, ne peut que favoriser la fois l'enseignement et le travail des quipes derecherche. De plus, la ncessit de trouver des terrains de stage a suscit le dveloppement des

  • Universit Clermont I

    36

    relations internationales, au plan europen d'abord mais aussi avec l'universit de Norman auxEtats-Unis (Oklahoma).

    Ces contacts extrieurs permettent des changes d'enseignants et d'tudiants de 3e cycle. Ilsne peuvent que favoriser le rayonnement de l'universit d'Auvergne, autant par les activitsd'enseignement que par les sujets d'intrt commun dans certains domaines de la recherchescientifique.

    VI - Le gouvernement

    L'universit d'Auvergne a longtemps souffert d'un manque d'identit lie aux conditionsde sa cration. D'o une certaine attitude qui conduit une pudeur vis vis, par exemple des mdias,et la quasi-absence d'une politique de communication. Il convient d'ajouter ceci un comportementdes enseignants chercheurs qui tait, l'origine de la formation de l'universit, trs fortementadapt une organisation facultaire. Mais il faut noter une considrable amlioration mettre l'actif de la nouvelle quipe prsidentielle qui a engag un mouvement dynamique.

    L'quipe de direction

    Une bonne entente et une bonne ambiance rgnent au sein de l'quipe prsidentielle, ce quiest remarquable dans une universit o 3 des 8 composantes ont un statut drogatoire. Le prsident etles membres du bureau affichent la prminence de l'universit, aids en cela par le secrtairegnral, qui fait galement fonction de directeur du cabinet du prsident. Il faut signaler quel'quipe prsidentielle comprend 3 vice-prsidents reprsentant chacun l'un des 3 grands secteursdisciplinaires de Clermont I.

    Les runions frquentes de tous les responsables sont l'un des moyens d'action utiliss parle prsident. Rgulirement chaque lundi, le prsident runit un groupe de travail constitu des vice-prsidents, des doyens, du secrtaire gnral et de toutes personnes utiles selon l'ordre du jour. C'estau cours de cette runion hebdomadaire, que l'information circule entre toutes les composantes, quesont prcises les orientations, ou enfin que sont prpares collgialement les dcisions. La taille del'universit d'Auvergne favorise cette politique qui permet une grande flexibilit defonctionnement. D'ailleurs les avis concordent pour dire que ce mode de fonctionnement ne porte pasd'ombre sur les attributions des trois conseils et a permis de crer une dynamique universitaireinconnue jusque l.

    Le fonctionnement des conseils

    Le conseil d'administration a une composition bipolaire qui peut tre considre comme peu prs quilibre entre les diffrents secteurs de l'universit si l'on met en face du secteur sant larunion du secteur tertiaire et de l'IUT : sur 60 siges, 26 sont attribus aux enseignants (13 A, 13 B),dont 13 au secteur tertiaire et l'IUT (6 A, 7 B) et 13 au secteur sant (7 A, 6 B) ; les usagers reoivent16 siges, les personnels IATOS 6 siges et les personnalits extrieures 12. Le CA se runit tous lesmois. Et il faut noter la prsence assidue des personnalits extrieures et des tudiants. Avec lacration de l'IUP et de l'IPAG, les modifications intervenues ne changent pas la compositionbipolaire signale. Enfin, le vice-prsident du CA est galement doyen de la facult de droit.

    Dans l'ensemble, le CA a un rle assez consensuel puisque la plupart des dcisions surlesquelles il doit se prononcer sont solidement prpares par l'quipe prsidentielle qui runit en sonsein les forces vives de l'universit. Ce qui n'empche pas le CA d'tre un lieu de discussion, donc derflexion.

  • Gouvernement et Gestion

    37

    Le CEVU est dirig par un enseignant chercheur de l'IUT. Il se runit environ deux fois partrimestre. La participation des tudiants aux sances reste faible. En raison de la fortedcentralisation des enseignements, les dossiers d'habilitation pdagogique sont prpars par lesconseils des facults et sont examins en phase finale par le CEVU. Pour l'instant le CEVU ne lancepas d'enqute sur les tudiants, enqutes qui pourraient tre gres par exemple par le service destudiants. Le CEVU est actuellement charg de quelques dossiers d'animation de la vieuniversitaire : dbat sur la maison de l'tudiant, prparation de la journe de l'universit(convivialit interne de l'universit), ou de piloter, avec Clermont II, le forum des tudes suprieureset des mtiers. Ainsi, par ses activits, le CEVU serait plutt un dispositif central de la politique decommunication de l'universit.

    Le conseil scientifique exerce normalement les attributions dfinies par la loi de 1984. Il serunit rgulirement tous les deux mois. Une commission prpare l'avance les dossiers sur lesDEA ou les autorisations de HDR. Le conseil scientifique rpartit le BQR et prpare le contratquadriennal. Il est assist dans sa tche par un service des affaires financires et de la recherche,reprsent aux dlibrations du conseil.

    Vers la prminence de l'universit sur ses composantes

    Pour que les forces centrifuges inhrentes au fonctionnement traditionnel des facults etinstituts ne l'emportent pas sur la volont de cohrence globale, il est important de sensibiliser et demobiliser tous les acteurs -enseignants, personnels administratifs, tudiants- pour qu'ils serattachent d'abord l'universit d'Auvergne avant d'appartenir une facult.

    Aussi l'universit Clermont I est-elle dote d'un pouvoir qui affiche une volont de marquerla prminence de l'universit et fait incontestablement des efforts pour fdrer les nergies. Il fautreconnatre galement que la mise en oeuvre du contrat quadriennal et le plan Universit 2000 ontjou un rle considrable pour consolider ce pouvoir et aider l'tablissement passer de la politiquedes facults une politique de l'universit. Cette volution devrait contribuer rquilibrer lapolitique de cration de postes.

    VII - Le contrat d'tablissement

    Le contrat quadriennal de dveloppement de l'universit d'Auvergne a t sign en juillet1991. Il a donc t prpar et sign sous le prsident prcdent. Ce contrat permet de prciser les quatreobjectifs majeurs de l'universit :

    - l'amlioration de l'accueil des tudiants,- l'amlioration du taux de russite en premier cycle par la diversification des filires et la

    dlocalisation (les dlocalisations seront tudies part),- le dveloppement du rseau d'changes scientifiques (qui a t examin dans le chapitre

    sur la recherche),- l'amlioration de la gestion administrative (qui sera tudie dans le cadre du chapitre sur

    la gestion).

    La contractualisation est un lment-cl de la politique mene par l'universit puisqu'ellelui permet de coordonner son action au del du pilotage administratif de la pdagogie et de larecherche. L'intendance devient stratgique. Cela apparat clairement dans les dcisions prises etles projets engags par l'universit d'Auvergne en matire de construction et d'amnagement delocaux mais aussi dans la planification des oprations de maintenance, de scurit et demodernisation de la gestion. Sans la contractualisation, la mise en perspective et l'articulation deces domaines est impossible. Cet aspect mrite d'tre soulign.

    Le bilan mi-parcours prsent n'appelle pas d'observations particulires.

  • Universit Clermont I

    38

    Les objectifs de l'amlioration de l'accueil des tudiants et d'amlioration du taux derussite en premier cycle par la diversification des filires sont prciss ci-aprs.

    1 - L'accueil des tudiants

    Le premier devoir de l'universit est de bien accueillir les tudiants en leur donnant toutesles informations ncessaires leur insertion dans une structure complexe et entirement nouvellepour celles et ceux qui s'inscrivent en premire anne. Malgr les efforts entrepris, les reprsentantstudiants rencontrs estiment qu'il leur est difficile d'accder rapidement toutes les informationsdont ils ont besoin. Certains d'entre eux -une minorit cependant- ignorent mme quelleuniversit ils appartiennent. Au-del de l'exagration du propos, et malgr les efforts entrepris parles enseignants et les personnels du service d'orientation, il faut tre conscient de ce problme quitient la fois la complexit du systme et la masse des tudiants accueillir. Les universitairesde Clermont I en sont conscients.

    Les deux universits Clermont I et Clermont II ont reconnu les insuffisances du servicecommun interuniversitaire d'information, d'orientation et d'insertion professionnelle quifonctionnait depuis 1978. C'est pourquoi chaque universit a pris en charge un service de l'tudiant.(ce service sera examin dans le chapitre relatif la gestion).

    L'accueil des nouveaux inscrits est assur dans chaque composante par l'quipepdagogique qui apportera son conseil sur le choix de la filire, valuera les lacunes ventuelles etproposera une rorientation possible vers une formation plus approprie aux aptitudes dmontres,sans imposer une orientation rigide.

    En outre, le contrat quadriennal prvoit que chaque tudiant inscrit en premire anne serarattach un tuteur qui en assurera le suivi. Il n'y a pas actuellement de bilan tabli sur ce sujet parles UFR.

    2 - Faire reculer l'chec en premier cycle

    Cration de nouvelles filires

    Aprs l'accueil, l'information, l'orientation des tudiants, la premire proccupation desenseignants se porte vers la russite aux examens. L'chec trop important des tudiants de premiercycle est aussi l'chec d'un systme d'enseignement mal prpar et insuffisamment quip pourfaire face la monte irrsistible des effectifs de nouveaux bacheliers.

    L'chec est dfinitif pour les tudiants en mdecine, pharmacie et odontologie qui, aprsdeux ans d'tudes ne russissent pas le concours d'entre en seconde anne. C'est pourquoil'universit a diversifi les formations en crant un DEUG biomdical et deux DEUST. Cetteexprience originale remonte une dizaine d'annes et permet des tudiants non classs en rangutile, de se rorienter tout en valorisant leur premire anne. Le succs de cette filire (70 tudiantssont ainsi rorients chaque anne) semble tabli et la mthode a t adopte dans plusieursuniversits. Clermont I va crer un second cycle offrant ainsi un cursus parallle aux tudesmdicales odontologiques et pharmaceutiques.

    VIII - La gestion

    L'universit d'Auvergne conserve la simplicit structurelle lie aux trois plesdisciplinaires qui lui facilite une bonne gestion. C'est un atout indniable. Elle semble avoir su

  • Gouvernement et Gestion

    39

    s'adapter aux changements survenus dans les dernires annes, tout en maintenant l'autonomiedes composantes. Une informatisation est en cours. Un document statistique de synthse, appel tatdes lieux, donne une bonne vision de l'enseignement de l'universit, mais il manque assurmentun annuaire de la recherche. Enfin, un ramnagement des locaux, un redploiement despersonnels et une redfinition des contours de certains services seraient sans doute bnfiques.

    1 - Les services gestionnaires

    La prsidence est installe dans un bel et vieil immeuble bourgeois peu adapt aux fonctionsadministratives, et les services centraux sont trs l'troit dans ces locaux. Il est heureux qu'uneconstruction nouvelle soit prvue dans le plan Universit 2 000 pour hberger une administration quitravaille aujourd'hui dans des conditions de surcharge inconfortables. En outre, il est envisag derestructurer les services centraux. L'informatique de gestion et la bureautique font galement l'objetd'une rflexion en vue de leur amlioration et de leur extension. Enfin il faut noter une bonnestabilit du personnel.

    Le service des affaires gnrales

    Ce service est dot de 5 postes dont seuls 3 sont pourvus plein temps (1 sur budget del'tablissement et 2 contrats de prestation de service). Ce service gre les affaires gnrales (affairesrglementaires et statutaires, contrats, relations et emplois sur contrat de prestation de service avecles partenaires extrieurs), la gestion des CES, la communication et la logistique immobilire. En cequi concerne la logistique, il faut relever la difficult de coordonner les activits de maintenancesur l'ensemble des sites. Cette difficult est lie l'implantation de l'quipe mobile charge de lapetite maintenance dans des locaux de la facult de mdecine et qui fait de sa mobilit un sobre usagelorsqu'il s'agit de franchir les murs de cette facult. Il semble opportun de rattacher cette quipe ceservice.

    Le service des relations internationales

    Dans de nombreuses universits, le service des relations internationales est un servicecommun dirig par un enseignant chercheur et dot de plusieurs personnes. A l'universitd'Auvergne, le service est rattach au secrtaire gnral et ne fonctionne qu'avec une secrtairetrilingue sur contrat d'tablissement. De plus il n'y a pas de correspondant dans les UFR. Pourtantcertaines composantes, comme par exemple l'IUT ou l'IUP, se sont dotes d'quipes actives dans cedomaine. Il y aurait donc lieu de rflchir sur la mission de ce service en vue d'assurer unecoordination des actions entreprises au niveau de l'universit aussi bien sur le plan pdagogiquequ'administratif.

    Le service des personnels et emplois

    Ce service est charg de la gestion des personnels et des emplois enseignants et despersonnels et des emplois IATOS l'exception des hospitalo-universitaires des UFR de mdecine etd'odontologie. 9 postes dont 1 emploi gag assurent son fonctionnement dans des conditions detravail rendues difficiles par l'exigut des bureaux.

    Il est envisag de confier ce service la gestion des personnels hospitalo-universitaires, cequi parat judicieux, afin d'viter des doubles emplois. Dans cette perspective le service aurait besoinde bureaux supplmentaires. Par ailleurs, le service ne semble pas tre en contact direct avec lespersonnels eux-mmes, mais plutt avec les responsables administratifs des composantes ou lesagents chargs du personnel (mdecine, IUT). Cette division du travail est sans doute dicte par lamultiplicit des sites mais elle rend plus difficile l'apprciation du poids rel des tches lies lagestion des emplois et des personnels.

    Le service de l'tudiant

    Ce service sera tudi dans le chapitre rserv aux services communs.

  • Universit Clermont I

    40

    L'agence comptable

    L'universit d'Auvergne a un service des affaires financires distinct de l'agencecomptable. Actuellement, avec les personnes en poste, il ne semble pas y avoir de problmes. Outrel'agent comptable, l'agence dispose d'un effectif de 6,5 personnes sur crdits du ministre et d'1/2agent sur budget de l'tablissement. La gestion budgtaire et comptable est informatise et le centreinteruniversitaire de calcul assure les prestations ncessaires l'utilisation du logiciel GFC.

    Le service des affaires financires et de la recherche

    Ce service est compos de 6 personnes sur 5 postes et est reli au centre interuniversitaire decalcul par 2 terminaux au logiciel GFC.

    Il travaille en troite liaison avec l'quipe prsidentielle pour la gestion des affairesfinancires. Dans ce domaine, sa mission principale est de rpartir les subventions defonctionnement, de renouvellement du matriel et de grer le budget de la prsidence et les crdits defonctionnement. Il gre galement l'institut Louise Blanquet qui est un laboratoire de contrle deseaux sous tutelle de l'universit et qui est en mme temps une source importante de revenus pour cettedernire.

    Ce service joue aussi le rle de secrtariat du conseil scientifique pour les questions enmatire de recherche ; il instruit tous les dossiers traits par le conseil scientifique et participe auxrunions du CS. Enfin il exerce une tutelle administrative sur l'imprimerie, tutelle sur laquelle ilconvient de s'interroger.

    Conclusion

    L'organisation des services centraux et la rpartition de certaines comptences entre eux-mmes et les composantes refltent bien l'histoire de l'universit d'Auvergne ainsi que lechangement qui s'est rcemment amorc. Il semblerait ncessaire de procder une remise platdes missions confies chaque service afin de progresser dans deux directions. D'une part il seraitbon d'tablir une coopration plus efficace entre les services centraux et les services descomposantes. La preuve n'est pas faite que l'organisation actuelle soit satisfaisante, qu'il s'agissede la gestion des emplois et des personnels ou de celle de la scolarit. D'autre part, le partage destches entre certains services centraux parat s'expliquer par l'histoire plus que par la logique. C'estle cas du service des affaires financires et de la recherche.

    Aussi l'tude sur la rpartition des emplois IATOS qui vient d'tre lance, ce dont il fautfliciter l'universit, ne devrait pas avoir pour seule justification de rduire certaines ingalits.Elle n'a de sens que si elle s'inscrit dans une rflexion d'ensemble sur la meilleure manired'accomplir les missions de l'universit dans son ensemble.

    2 - Gestion immobilire

    Dans le cadre du plan U2000, l'universit d'Auvergne a obtenu la ralisation des oprationssuivantes :

  • Gouvernement et Gestion

    41

    -reconstruction de l'annexe de droit et de sciences conomiquesLe projet tel qu'il figure dans le plan U2000 a t modifi en vue d'une construction neuve

    ralise en totalit sur le site de la Rotonde ; celle-ci abritera le ple tertiaire regroupant le premiercycle de sciences conomiques, puis le dpartement GEA de l'IUT ainsi que l'IUP. Cettemodification retarde semble-t-il la mise en oeuvre du projet dont la premire phase est chiffreaujourd'hui 54 MF ; elle permet nanmoins de renoncer l'extension de l'IUT telle qu'elle taitprvue dans le schma initial.

    -extension de la prsidenceCette opration vise tendre le service de la scolarit afin d'amliorer l'accueil des

    tudiants. Elle dbutera prochainement.

    -ramnagement de l'animalerie du secteur santCette opration est en suspens aprs l'avis dfavorable de la DRED.

    -amnagement de l'IUT-DEUG AES d'Aurillac.Cette opration est acheve.

    Il apparat ainsi que le plan U2000 a t sensiblement modifi par rapport la conventioncadre de 1992 sans augmentation du cot total ; le retard constat dans les ralisations s'expliquecependant par d'autres facteurs. L'universit a ralis, sur ressources propres, l'implantation del'IUP dans une construction modulaire sur le campus des Czeaux et l'on peut se demander pourquoicette opration a t juge prioritaire par rapport l'extension de la prsidence qui, elle, concernel'ensemble des tudiants.

    3 - Le budget et les affaires financires

    La procdure budgtaire

    Le budget de l'universit est tabli selon une procdure et un calendrier classiques : lespropositions de rpartition des subventions 36-11 sont labores par le service des affairesfinancires, soumises la commission du budget et des btiments. Cette rpartition est arrte par leconseil d'administration runi la fin du mois de janvier et immdiatement notifie aux facults etservices qui tablissent leurs budgets. Les budgets, une fois arrts par les conseils d'UFR, sonttransmis l'agent comptable qui les vrifie et qui labore le budget de l'universit. Jusqu' prsentla rpartition se faisait par application des normes GARACES ou SANREMO, mais l'avenir ilfaudra apporter quelques modifications pour attnuer les difficults rencontres lors de l'applicationde ces normes. Les subventions d'quipements sont intgres par la suite et les reliquats font l'objetde la premire notification budgtaire. A noter que la gestion des heures complmentaires estdcentralise au niveau des composantes. Les composantes bnficient d'une large autonomiefinancire.

    Le tableau suivant donne la rpartition des 10 MF de la subvention de fonctionnementpdagogique de l'universit, hors crdits flchs IUT d'un montant de 9,4 MF.

    Dans ce tableau, l'universit a calcul la rpartition thorique qui rsulterait del'application des normes GARACES, et celle qui rsulterait des normes de l'Observatoires des cots.A partir de l'cart constat entre ces deux calculs thoriques, l'universit a tabli une propositionintermdiaire pour la rpartition du montant du chapitre 36-11 en 1994 qui consiste ajouter larpartition selon les normes GARACES les 2/3 de l'cart.

  • Universit Clermont I

    42

    Budget 1994 proposition de rpartition de la subvention de fonctionnement 36.11

    Poids descomposantesen 1993 (%)

    * *

    Dotationbase

    classique(GARACES)

    DotationObservatoires

    des cots

    Diffrenceclassique/

    observatoire

    Proposition de

    rpartition1994 (2/3)

    RappelDotation

    1993

    Poids descomposantes

    1994 (%)

    Prsidence 7,529 709 565 680 000 - 29 565 689 855 708 673 6,9034IPAG 1,148 108 192 64 100 - 44 092 78 798 110 372 0,7885Pharmacie 13,229 1 246 758 953 741 - 293 017 1 051 414 1 399 973 10,5215Odontologie 6,587 620 787 550 068 - 70 719 573 641 612 259 5,7404Droit 19,529 1 840 496 2 921 409 + 1 080 913 2 561 102 2 042 038 25,629Sciencesconomiques 25,480 2 401 344 1 804 223 + 597 121 2 003 264 2 361 162 20,0467

    Mdecine 26,498 2 497 285 2 450 886 - 46 399 2 466 353 2 368 523 24,6808IUP 568 573 568 573 568 573 1 068 750 * 5,6897

    100,00 9 993 000 9 993 000 9 993 000 10 671 750 100,00* Dotation spcifique 1993** Rpartition en pourcentage de la dotation 1993

    Le service des affaires financires et de la recherche gre le budget de l'universit et lescrdits de fonctionnement. L'ensemble des recettes s'lve en 1992 76,3 MF (cf. compte financier1992 des chiffres cls). L'importance de ces sommes s'explique par le fait que la prsidence gre lamaintenance de l'universit. La prsidence prlve 5 % sur les contrats de recherche et 20 % sur lesdroits d'inscriptions hors BU et vie universitaire. La part rserve au prsident (augmente desproduits financiers), qui est sa vritable marge de manoeuvre, est de l'ordre de 700 kF destins lacommunication (120 kF), au subventionnement de colloques et diverses actions mises en oeuvre parla prsidence (par exemple, inscriptions par Minitel).

    La gestion financire de l'universit comporte environ 300 units de comptes diffrents.Cette multiplication des units de comptes gnre des rserves importantes.

    Le budget

    L'examen des comptes financiers n'appelle aucun commentaire particulier ; il tmoignetoutefois de la croissance des subventions de l'Etat sur les cinq dernires annes.

    L'examen des dpenses montre en 1992 un effort considrable d'quipement (21 MF).

  • Gouvernement et Gestion

    43

    Ressources globales de l'universit

    Comptes financiers 1989 1990 1991 1992Rmunration des Personnels sur le budget de l'Etat 112 909 900 127 857 922 141 147 261 148 911 722I - Subventions d'EtatDotation globale de fonctionnementInvestissement (1)Crdits maintenance (1)Autres subventions

    Sous-total

    14 843 0001 668 370

    180 4774 869 536

    21 561 383

    16 655 0002 267 7211 618 6713 292 906

    23 834 298

    17 216 0004 010 1071 303 2833 705 334

    26 234 724

    18 461 0005 706 2692 600 3695 445 047

    32 212 685RechercheMEN Soutiens de programme (1)

    Crdit matriel scientifique, informatique etinvestissements (1)

    Crdits vacations (1)Crdits maintenance (1)

    3 668 880

    1 230 09630 527

    5 407 010

    3 167 64613 905

    5 344 413

    1 350 07024 782

    3 931 422

    1 025 23119 259

    447 278Autres subventions

    Autres ministresSous-total 4 929 503 8 588 562 6 719 265 5 423 190

    Total I 26 490 886 32 422 860 32 953 989 37 635 875II - Ressources propresDroits universitaires 3 798 939 4 246 956 4 847 465 5 930 415Formation continue 4 134 766 5 382 668 7 115 540 9 586 940Contrats de recherche (1) 646 344 1 468 989 1 069 212 847 083Dotations des collectivits territoriales et organismespublics et para-publicsTaxe d'apprentissageProduits financiers, recettes exceptionnelles, donset legsPrestations de service extrieuresAutres

    3 039 1952 966 036

    1 694 2816 542 3141 944 534

    3 257 6783 125 478

    2 024 8476 797 5712 324 422

    2 818 7323 630 165

    2 005 8638 768 3232 990 818

    4 169 8753 836 555

    1 930 2059 827 1522 562 398

    Total II 24 766 409 28 628 629 33 246 118 38 690 623Total I + II 51 257 295 61 051 489 66 200 107 76 326 498(1) Recettes affectes : Budgtisation hauteur des dpenses

    Dpenses globales

    Comptes financiers 1989 1990 1991 1992EnseignementCours complmentairesInfrastructure (1)Administration gnrale et services + fraisdivers de gestionPersonnel (2)Equipement

    Sous-total

    5 152 1996 107 5469392 956

    3 659 2894 665 821

    10 041 92839 019 739

    4 509 0687 977 6179 376 455

    4 196 6215 969 2749 583 100

    41 616 135

    4 925 5108 275 734

    11 254 131

    4 561 4037 750 023

    12 067 55748 834 358

    5 249 80010 324 31713 858 048

    4 241 2487 733 975

    21 033 16862 440 556

    RechercheContrats de rechercheEquipement recherche

    Sous-total

    3 891 365629 054

    2 931 9827 452 401

    3 575 9691 357 6967 916 591

    12 850 529

    4 325 6111 069 2125 292 071

    10 686 894

    3 418 084845 496

    8 047 55512 311 135

    Formation continue 3 775 530 5 804 027 6 830 022 7 761 491

    Total dpenses 50 247 670 60 270 691 66 351 274 82 513 182

    Rsultat de l'exercice + 1 009 625 + 780 798 - 151 367 - 6 186 684(1) Infrastructure : dpenses lies l'entretien et l'amnagement des locaux(2) Personnels : Hors-statuts, temporaires, vacations, heures supplmentaires

  • Universit Clermont I

    44

    Les rserves

    Les dpenses, les recettes de l'universit, le montant des rserves en fin d'exercice et lesproduits financiers dgags depuis 1987 sont importants :

    Il faut avant tout souligner l'importance des rserves qui reprsentaient en 1991 prs de 40%des recettes. L'anne 1992 enregistre une forte augmentation des dpenses et une baisse sensible desrserves. Ces sommes traduisent l'effort d'investissement financ par l'universit qui s'est accrude 66%. En effet l'universit a financ sur ses fonds la construction de l'IUP hauteur de 2,8 MF. Destravaux de ravalement de la facult de mdecine ont t entrepris et des fonds pour le centre denutrition humaine ont t verss. Mais ces rserves seront reconstitues en partie car il s'agit, dansces deux derniers cas, d'oprations de prfinancement remboursables ultrieurement par l'Etat oules collectivits. Toutefois, les produits financiers subissent la mme volution, ce qui constitue uneperte de ressources pour la prsidence qui en a l'usage pour les oprations d'investissement (maisnon les rserves qui sont la disposition des composantes). Elle prive indirectement la prsidence deressources sur lesquelles elle peut fonder la politique gnrale de l'universit.

    Les units de comptes

    Le nombre d'units de comptes actives peut aussi expliquer le montant des rserves. Letableau suivant donne la rpartition des UC selon le montant du crdit :

    Montant crdit ouvert par UC en kF Nombre d'UC0 10

    10 2525 50

    50 100100 200200 300300 400400 500500 600600 700700 800800 900

    900 1000suprieur 1000

    947275686423221155430

    18Total 464

    Peuvent tre considrs comme actifs les utilisateurs de crdits dont l'enveloppe financireest suprieure 50 kF, soit 233 UC.

    IX - La vie tudiante

    Alors que l'universit d'Auvergne est en train de runir les lments d'une vritableidentit de l'institution, l'impression que l'on retire des rencontres forcment limites avec lestudiants est que le sentiment d'appartenance une communaut effective n'est pas trs bien tabli.Un effort de communication doit tre entrepris. C'est ce qu' bien compris la prsidence en lanantune "journe de l'universit".

    La participation la vie des diffrentes instances institutionnelles demeure faible, mmes'agissant de celles ayant plus spcifiquement comptence pour la vie tudiante, qu'il s'agisse desconditions de vie au sens restreint du terme, ou plus largement des conditions incluant le

  • Gouvernement et Gestion

    45

    droulement des tudes, tant il est vrai que le cloisonnement souvent opr entre les deux est pour destudiants, largement arbitraire.

    A ce titre, il est important que le CEVU soit l'objet d'une attention particulire del'universit afin qu'il soit pleinement partie prenante la dfinition et la mise en oeuvre de lapolitique en direction des tudiants.

    S'agissant des conditions de vie au sens restreint du terme, il faut au pralable rappeler queplus de la moiti des tudiants de l'universit n'est pas issue du dpartement du Puy de Dme et queles autres ne proviennent pas exclusivement du chef-lieu de ce dpartement ; c'est dire l'importancequi doit tre attache aux possibilits de logement, aux moyens de transport du fait de la diversit desimplantations des locaux (desserte du campus des Czeaux par exemple), tout autant qu'auxpossibilits et conditions horaires d'accs aux bibliothques ou aux centres de documentations.

    L'organisation de la restauration a retenu l'attention des autorits comptentes et ceci doitcontinuer (implantations, heures d'ouverture) car la situation actuelle n'est pas satisfaisante. Celainvite rflchir sur le rle assign l'universit dans l'organisation de ce service.

    D'une faon gnrale, il est utile de rappeler que plus de 20 % des tudiants de l'universitd'Auvergne sont boursiers de l'Etat, sans oublier tous ceux qui doivent, pour subvenir leurs besoinsfinanciers, exercer des activits rmunres. Cette observation, qui a trait aux facteurs matriels dela vie tudiante, doit galement tre srieusement prise en compte face l'alourdissement des droitsd'inscription, frais de scolarit ou autres contributions rputes volontaires dont l'volution paratconnatre une drive dangereuse.

    1 - L'accueil

    La politique active de l'accueil commence au stade de l'inscription par le recours auminitel. Ds leur arrive les nombreux inscrits sont par petits groupes pris en charge par destudiants confirms en vue de faciliter et acclrer la comprhension de l'organisation matriellede l'universit et de l'UFR.

    C'est au mme objectif que rpond le projet d'extension des locaux de la prsidence pour ydvelopper le service de la scolarit et y amliorer l'accueil des tudiants.

    De mme face aux insuffisances du service commun interuniversitaire d'information,d'orientation et d'insertion professionnelle, chacune des deux universits s'est dote d'un service del'tudiant.

    2 - Processus universitaire et validation des connaissances

    Dans ce domaine galement, l'universit s'est engage dans d'intressantes initiatives.

    Mme s'il a d tre parfois suspendu, le systme du tutorat dvelopp par lequel l'tudiant depremire anne e