red hat jboss enterprise application platform 7.1 guide de

61
Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage À utiliser avec Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Last Updated: 2018-01-11

Upload: others

Post on 16-Jun-2022

2 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Page 1: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Red Hat JBoss EnterpriseApplication Platform 7.1

Guide de démarrage

À utiliser avec Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1

Last Updated: 2018-01-11

Page 2: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de
Page 3: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide dedémarrageÀ utiliser avec Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1

Page 4: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Notice légaleCopyright © 2018 Red Hat, Inc.

The text of and illustrations in this document are licensed by Red Hat under a CreativeCommons Attribution–Share Alike 3.0 Unported license ("CC-BY-SA"). An explanation ofCC-BY-SA is available athttp://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/. In accordance with CC-BY-SA, if you distribute this document or an adaptation of it,you must provide the URL for the original version.

Red Hat, as the licensor of this document, waives the right to enforce, and agrees not toassert, Section 4d of CC-BY-SA to the fullest extent permitted by applicable law.

Red Hat, Red Hat Enterprise Linux, the Shadowman logo, JBoss, OpenShift, Fedora, theInfinity logo, and RHCE are trademarks of Red Hat, Inc., registered in the United Statesand other countries.

Linux ® is the registered trademark of Linus Torvalds in the United States and othercountries.

Java ® is a registered trademark of Oracle and/or its affiliates.

XFS ® is a trademark of Silicon Graphics International Corp. or its subsidiaries in theUnited States and/or other countries.

MySQL ® is a registered trademark of MySQL AB in the United States, the EuropeanUnion and other countries.

Node.js ® is an official trademark of Joyent. Red Hat Software Collections is not formallyrelated to or endorsed by the official Joyent Node.js open source or commercial project.

The OpenStack ® Word Mark and OpenStack logo are either registeredtrademarks/service marks or trademarks/service marks of the OpenStack Foundation, inthe United States and other countries and are used with the OpenStack Foundation'spermission. We are not affiliated with, endorsed or sponsored by the OpenStackFoundation, or the OpenStack community.

All other trademarks are the property of their respective owners.

RésuméCe guide fournit des informations de base pour aider les utilisateurs à prendre en mainRed Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1.

Page 5: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Table des matièresCHAPITRE 1. INTRODUCTION

1.1. RED HAT JBOSS ENTERPRISE APPLICATION PLATFORM 71.2. GUIDE DE DÉMARRAGE

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP2.1. TÉLÉCHARGEMENT ET INSTALLATION DE JBOSS EAP

2.1.1. Conditions préalables pour une installation2.1.2. Télécharger JBoss EAP2.1.3. Installer JBoss EAP

2.2. DÉMARRAGE ET ARRÊT DU SERVICE JBOSS EAP 6 À PARTIR D'UN TERMINAL.2.2.1. Démarrer JBoss EAP

Démarrez JBoss EAP comme un serveur autonomeDémarrez JBoss EAP comme domaine géré

2.2.2. Démarrage de JBoss EAPArrêter une instance interactive de JBoss EAPArrêter une instance d'arrière plan de JBoss EAP

2.3. JBOSS EAP MANAGEMENT2.3.1. Utilisateurs de gestion

2.3.1.1. Ajout d'un utilisateur de gestion2.3.1.2. Exécuter l'utilitaire Ajout d'utilisateur de manière non interactive

Créer un utilisateur appartenant à plusieurs groupesSpécifier un fichier de propriétés alternatif

2.3.2. Interfaces de gestion2.3.2.1. Interface CLI

Lancement de l'interface CLIConnexion à un serveur en cours d'exécutionAfficher l'aideQuitter l'interface CLIAfficher les paramètres de systèmeMettre à jour les paramètres systèmeDémarrer les serveurs

2.3.2.2. Console de gestion2.3.3. Fichiers de configuration

2.3.3.1. Fichiers de configuration du serveur autonome2.3.3.2. Fichiers de configuration de domaines gérés2.3.3.3. Sauvegarder les données de configuration2.3.3.4. Instantané du fichier de configuration

Effectuer un instantanéLister les instantanésSupprimer un instantanéDémarrer le serveur avec un instantané

2.3.3.5. Remplacement de propriétéExpressions imbriquéesRemplacement de propriété basée descripteur

2.4. RÉSEAU ET CONFIGURATION DE PORT2.4.1. Interfaces

2.4.1.1. Configuration d'interface par défaut2.4.1.2. Configuration d'interfaces

Ajouter une interface avec une valeur NICAjouter une interface avec plusieurs valeurs conditionnellesMettre à jour un attribut d'interface

444

5555566677778889

10101010111111111112121213131414151515161616171718181919202020

Table des matières

1

Page 6: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Ajouter une interface à un serveur dans un domaine géré2.4.2. Liaisons de sockets

2.4.2.1. Ports de gestion2.4.2.2. Liaisons de socket par défaut

Serveur autonomeDomaine géré

2.4.2.3. Configuration de liaisons de socket2.4.2.4. Décalages (offset) de port

2.4.3. Adresse IPv6Configurer JVM Stack pour les adresses IPv6Déclarations d'interface de mise à jour pour les adresses IPv6

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP3.1. VUE D'ENSEMBLE3.2. CONFIGURER L'ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT3.3. UTILISATION DES EXEMPLES DE QUICKSTART

3.3.1. Maven3.3.2. Utilisation de Maven avec des Quickstarts3.3.3. Télécharger et exécuter les quickstarts

3.3.3.1. Télécharger les quickstarts3.3.3.2. Exécuter les quickstarts dans JBoss Developer Studio3.3.3.3. Exécuter les Quickstarts à partir de la ligne de commande

3.4. ANALYSE DES EXEMPLES QUICKSTART3.4.1. Découvrir le Quickstart HelloWorld

Conditions préalablesObserver la structure du répertoireExaminer le code

3.4.2. Découvrir le Quickstart numberguessConditions préalablesExaminer les fichiers de configuration3.4.2.1. Examiner le code JSF3.4.2.2. Examiner les fichiers de classe

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCEA.1. ARGUMENTS DE TEMPS D'EXÉCUTION DU SERVEURA.2. ARGUMENTS DE L'UTILITAIRE ADD-USERA.3. ATTRIBUTS D'INTERFACEA.4. ATTRIBUTS DE LIAISONS DE SOCKETSA.5. LIAISONS DE SOCKET PAR DÉFAUT

2021212121222324242425

2626262626272727273535353636363738383940

454548505152

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

2

Page 7: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Table des matières

3

Page 8: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

CHAPITRE 1. INTRODUCTION

1.1. RED HAT JBOSS ENTERPRISE APPLICATION PLATFORM 7Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7 (JBoss EAP) est une plateforme middlewareconstruite sur la base de normes ouvertes et conforme à la spécification Java EnterpriseEdition 7.

JBoss EAP inclut une structure modulaire qui permet aux services d'être activés s'ils sontrequis uniquement, améliorant ainsi la vitesse de démarrage.

La console de gestion et l'interface de ligne de commmande (CLI) rendent la modificationdes fichiers de configuration XML inutile et ajoutent la possibilité d'encoder et d'automatiserdes tâches.

JBoss EAP fournit deux modes d'opération pour les instances JBoss EAP : serveur autonomeou domaine géré. Le mode d'opération serveur autonome correspond à l'exécution de JBossEAP en tant qu'instance unique du serveur. Le mode d'opération de domaine géré permet lagestion d'instances multiples de JBoss EAP à partir d'un point de contrôle unique.

En outre, JBoss EAP comprend des frameworks de développement et des API pourdévelopper rapidement des applications Java EE sécurisées et évolutives.

1.2. GUIDE DE DÉMARRAGELe but de ce guide est de vous expliquer l'utilisation de JBoss EAP de manière simple etrapide. Il aborde les tâches administratives de bases telles que l'installation, la gestion et laconfiguration de JBoss EAP. Ce guide aide également les développeurs à écrire desapplications Java EE 7 à l'aide des guides de quickstart de JBoss EAP.

Pour en savoir plus, veuillez consulter la Suite de documentation JBoss EAP.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

4

Page 9: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

2.1. TÉLÉCHARGEMENT ET INSTALLATION DE JBOSS EAPCe guide fournit des instructions de base pour le téléchargement et l'installation de JBossEAP à l'aide de l'installation ZIP, qui est indépendante de la plateforme.

Veuillez consulter le Guide d'installation pour plus de détails, dont des instructions surl'installation de JBoss EAP à l'aide du programme d'installation graphique ou des méthodesd'installation de paquetage RPM.

2.1.1. Conditions préalables pour une installationVérifier que les conditions préalables suivantes sont bien remplies avant d'installer JBossEAP.

Conditions préalables habituelles

Votre système est pris en charge en accordance avec les configurations JBoss EAP 7prises en charge.

Votre système est à jour avec les mises à jour et les errata les plus récentes fourniespar Red Hat.

Conditions préalables d'installation de ZIP

L'utilisateur qui exécutera JBoss EAP possède des droits de lecture et d'écriture pourle répertoire d'installation.

Le kit de développement Java désiré a été installé.

Pour Hewlett-Packard HP-UX, un utilitaire unzip a été installé.

Pour Windows Server, les variables d'environnement JAVA_HOME et PATH ont étéinstallés.

2.1.2. Télécharger JBoss EAPLe fichier ZIP JBoss EAP est disponible sur le Portail Client de Red Hat. Le fichierd'installation ZIP est indépendant de la plateforme.

1. Se connecter au Portail Clients de Red Hat.

2. Cliquer sur Téléchargements.

3. Cliquez sur Red Hat JBoss Enterprise Application Platform dans la liste desTéléchargements de produits.

4. Dans le menu déroulant Version, sélectionnez 7.1.

5. Trouvez Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1.0 dans la liste etcliquez sur le lien Télécharger.

2.1.3. Installer JBoss EAP

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

5

Page 10: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Une fois le fichier d'installation ZIP JBoss EAP téléchargé, il peut être installé en extrayant lecontenu du paquet.

1. Si nécessaire, déplacez le fichier ZIP sur le serveur et l'emplacement sur lequelJBoss EAP doit être installé.

NOTE

L'utilisateur qui exécutera JBoss EAP doit avoir un accès lecture etécriture à ce répertoire.

2. Veuillez extraire l'archive ZIP.

$ unzip jboss-eap-7.1.0.zip

NOTE

Pour le serveur Windows, effectuez un clic droit sur le fichier ZIP etsélectionnez Tout extraire.

Le répertoire créé en extrayant l'archive ZIP est le répertoire du niveau le plus élevé del'installation JBoss EAP. Il est nommé EAP_HOME.

2.2. DÉMARRAGE ET ARRÊT DU SERVICE JBOSS EAP 6 ÀPARTIR D'UN TERMINAL.

2.2.1. Démarrer JBoss EAPJBoss EAP est pris en charge sur Red Hat Enterprise Linux, Windows Server, Oracle Solariset Hewlett-Packard HP-UX, et s'exécute en tant que serveur autonome ou en moded'exploitation de domaine géré. La commande spécifique pour démarrer JBoss EAP dépendde la plateforme sous-jacente et du mode d'exploitation souhaité.

Les serveurs démarrent dans un état suspendu et n'acceptent aucune requête tant quetous les services requis n'ont pas été démarrés. Les serveurs passent alors en moded'exécution normale et peuvent commencer à accepter des requêtes.

Démarrez JBoss EAP comme un serveur autonome

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh

NOTE

Pour Windows Server, utilisez le script EAP_HOME\bin\standalone.bat.

Ce script de démarrage utilise le fichier EAP_HOME/bin/standalone.conf (ou standalone.conf.bat pour Windows Server) pour définir certaines préférences par défaut,telles que les options JVM. Vous pouvez personnaliser les paramètres dans ce fichier.

JBoss EAP utilise le fichier de configuration standalone.xml par défaut, mais peut êtredémarré à l'aide d'un autre fichier. Pour plus de détails sur les fichiers de configurationautonomes disponibles et sur comment les utiliser, merci de consulter la section Fichiers de

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

6

Page 11: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

configuration de serveur autonome.

Pour obtenir une liste complète de tous les arguments de script de démarrage disponiblesainsi que leur utilité, utiliser l'argument --help ou consulter la section Reference of StartupArguments.

Démarrez JBoss EAP comme domaine géréLe contrôleur de domaines doit être démarré avant les serveurs dans des groupes deserveurs du domaine. Utiliser ce script pour démarrer le contrôleur de domaine puis pourchaque contrôleur d'hôte associé.

$ EAP_HOME/bin/domain.sh

NOTE

Pour Windows Server, utilisez le script EAP_HOME\bin\domain.bat.

Ce script de démarrage utilise le fichier EAP_HOME/bin/domain.conf (ou domain.conf.batpour Windows Server) pour définir certaines préférences par défaut, telles que les optionsJVM. Vous pouvez personnaliser les paramètres dans ce fichier.

JBoss EAP utilise le fichier de configuration host.xml par défaut, mais peut être démarré àl'aide d'un autre. Pour plus de détails sur les fichiers de configuration de domaines gérésdisponibles et sur la façon de les utiliser, merci de consulter la section Fichiers deconfiguration du domaine géré .

Lors de la configuration d'un domaine géré, des arguments supplémentaires devront êtretransmis au script de démarrage. Pour obtenir la liste complète de tous les arguments descript de démarrage disponibles, ainsi que leur utilité, utilisez l'argument --help ouconsultez la section Server Runtime Arguments (Arguments de temps d'exécution duserveur).

2.2.2. Démarrage de JBoss EAPLa façon dont vous arrêtez JBoss EAP dépend de la façon dont il aura été démarré.

Arrêter une instance interactive de JBoss EAPAppuyer sur Ctrl+C dans le terminal sur lequel JBoss EAP a été démarré.

Arrêter une instance d'arrière plan de JBoss EAPUtiliser l'interface de ligne de commande de gestion pour se connecter à l'instance en courset arrêter le serveur.

1. Lancer l'interface de ligne de commande de gestion.

$ EAP_HOME/bin/jboss-cli.sh --connect

2. Exécuter la commande shutdown.

shutdown

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

7

Page 12: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

NOTE

Pour une exécution dans un domaine géré, vous devez spécifier le nom d'hôteà arrêter à l'aide de l'argument --host avec la commande shutdown.

2.3. JBOSS EAP MANAGEMENTJBoss EAP utilise une configuration simplifiée, avec un seul fichier de configuration parserveur autonome ou domaine géré. La configuration par défaut pour un serveur autonomeest stockée dans le fichier EAP_HOME/standalone/configuration/standalone.xml et laconfiguration par défaut pour un domaine géré est stockée dans le fichier EAP_HOME/domain/configuration/domain.xml. De plus, la configuration par défaut pourun contrôleur d'hôte est stockée dans le fichier EAP_HOME/domain/configuration/host.xml.

JBoss EAP peut être configuré à l'aide de l'interface de ligne de commande de gestion, laconsole de gestion web, l'API JAVA ou l'API HTTP. Les modifications effectuées à l'aide deces interfaces de gestion persistent automatiquement et les fichiers de configuration XMLsont remplacés par l'API de gestion. L'interface de ligne de commande et la console degestion sont les méthodes privilégiées. Par ailleurs, il n'est pas recommandé de modifier lesfichiers de configuration XML manuellement.

2.3.1. Utilisateurs de gestionLa configuration JBoss EAP par défaut fournit une authentification locale, de sorte qu'unutilisateur puisse accéder à l'interface de ligne de commande de gestion sur l'hôte localsans nécessiter d'authentification.

Cependant, vous devez ajouter un utilisateur de gestion si vous souhaitez accéder àl'interface de ligne de commande de gestion à distance ou utiliser la console de gestion,slaquelle est considérée comme un accès distant, même si le trafic provient de l'hôte local.Si vous essayez d'accéder à la console de gestion avant d'ajouter un utilisateur de gestion,vous recevrez un message d'erreur.

Si JBoss EAP est installé à l'aide du programme d'installation graphique, un utilisateur degestion est créé au cours du processus d'installation.

Ce guide traite de la gestion de base des utilisateurs pour JBoss EAP à l'aide du script add-user, qui est un utilitaire permettant d'ajouter des utilisateurs aux fichiers des propriétéspour une authentification prête à l'emploi.

Pour des options d'authentification et d'autorisation plus avancées, telles que LDAP ou lecontrôle d'accès basé sur les rôles (RBAC), consultez la section Core ManagementAuthentication (Authentification de gestion principale) du guide Architecture de sécurité deJBoss EAP.

2.3.1.1. Ajout d'un utilisateur de gestion

1. Exécuter le script utilitaire add-user et suivre les instructions.

$ EAP_HOME/bin/add-user.sh

NOTE

Pour Windows Server, utilisez le script EAP_HOME\bin\add-user.bat.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

8

Page 13: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

2. Appuyer sur la touche ENTRÉE pour sélectionner l'option par défaut a pour ajouter unutilisateur de gestion.Cet utilisateur sera ajouté àManagementRealm et sera autorisé à effectuer desopérations de gestion à l'aide de la console ou de l'interface de ligne de commandede gestion. L'autre option (b) ajoute un utilisateur à ApplicationRealm utilisé pourdes applications et ne fournit aucune autorisation particulière.

3. Saisir le nom d'utilisateur et le nom de passe. On vous demandera de saisir le motde passe une seconde fois pour confirmer.

NOTE

Les noms d'utilisateur ne peuvent contenir que les caractères suivants(quel que soit leur nombre et dans n'importe quel ordre) :

Caractères alphanumériques (a-z, A-Z, 0-9)

Tirets (-), points (.), virgules (,), arobase (@)

Barre oblique inverse (\)

Égal (=)

Par défaut, JBoss EAP autorise les mots de passe faibles, mais émet unavertissement.

Pour savoir comment modifier ce comportement par défaut, reportez-vous à lasection Setting Add-User Utility Password Restrictions (Définition des restrictions demot de passe de l'utilitaire Add-USer) du Guide de configuration de JBoss EAP.

4. Saisir une liste de groupes séparés par des virgules auxquels l'utilisateur appartient.Si vous souhaitez que l'utilisateur n'appartienne à aucun groupe, appuyez sur ENTRÉE pour laisser ce champ vide.

5. Vérifier les informations et saisir yes pour confirmer.

6. Déterminer si cet utilisateur représente une instance de serveur EAP à distance.Pour un utilisateur de gestion de base, saisir no.Un type d'utilisateur pouvant être ajouté au ManagementRealm est un utilisateurreprésentant une autre instance de JBoss EAP pouvant s'authentifier pour joindre entant que membre d'un cluster. Si tel est le cas, répondre yes pour recevoir unevaleur secrète hachée représentant le mot de passe de l'utilisateur, qui devra êtreajouté à un fichier de configuration différent.

Les utilisateurs peuvent également être créés de manière non interactive en passant desparamètres au script add-user. Cette approche n'est pas recommandée sur des systèmespartagés, car les mots de passe seront visibles dans les journaux et fichiers d'historiques.Pour plus d'information, consulter Exécuter l'utilitaire Ajout d'utilisateur de manière noninteractive.

2.3.1.2. Exécuter l'utilitaire Ajout d'utilisateur de manière non interactive

Vous pouvez exécuter le script add-user de manière non interactive en passant desarguments en ligne de commande. Le nom d'utilisateur et mot de passe doivent êtrefournis.

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

9

Page 14: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

AVERTISSEMENT

Cette approche n'est pas recommandée sur des systèmes partagés, carles mots de passe seront visibles dans les fichiers de journalisation etd'historique.

Créer un utilisateur appartenant à plusieurs groupesLa commande suivante ajoute un utilisateur de gestion (mgmtuser1), avec les groupes guest et mgmtgroup.

$ EAP_HOME/bin/add-user.sh -u 'mgmtuser1' -p 'password1!' -g 'guest,mgmtgroup'

Spécifier un fichier de propriétés alternatifPar défaut, les informations de groupe et d'utilisateur créés à l'aide du script add-user sontstockés dans des fichiers de propriété situés dans le répertoire de configuration de serveur.

Les informations utilisateur sont stockées dans les fichiers de propriété suivants :

EAP_HOME/standalone/configuration/mgmt-users.properties

EAP_HOME/domain/configuration/mgmt-users.properties

Les informations de groupe sont stockées dans les fichiers de propriété suivants :

EAP_HOME/standalone/configuration/mgmt-groups.properties

EAP_HOME/domain/configuration/mgmt-groups.properties

Les noms de fichiers de propriété et de répertoires par défaut peuvent être remplacés. Lacommande suivante ajoute un nouvel utilisateur, indiquant un nom et emplacementdifférents pour les fichiers de propriété utilisateur.

$ EAP_HOME/bin/add-user.sh -u 'mgmtuser2' -p 'password1!' -sc '/path/to/standaloneconfig/' -dc '/path/to/domainconfig/' -up 'newname.properties'

Le nouvel utilisateur a été ajouté aux fichiers de propriétés utilisateur situés dans /path/to/standaloneconfig/newname.properties et /path/to/domainconfig/newname.properties. Veuillez noter que ces fichiers doivent déjàexister afin d'éviter une erreur.

Pour obtenir une liste complète de tous les arguments add-user disponibles ainsi que leurutilité, utiliser l'argument --help ou consulter la section Add-User Utility Arguments.

2.3.2. Interfaces de gestion

2.3.2.1. Interface CLI

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

10

Page 15: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

L'interface en ligne de commande (CLI) est un outil d'administration en ligne de commandepour JBoss EAP.

Utiliser l'interface CLI pour démarrer et stopper les serveurs, déployer et retirer lesdéploiements d'applications, configurer les paramètres du système, ou encore, effectuerd'autre tâches administratives. Les opérations peuvent être effectuées par mode lots, cequi permet à plusieurs tâches d'ëtre exécutées en groupe.

Plusieurs commandes de terminal courantes sont disponibles, telles que ls, cd et pwd.L'interface CLI prend également en charge la saisie automatique avec la touche «Tab ».

Pour obtenir des informations supplémentaires sur la façon d'utiliser l'interface de ligne decommande de gestion, y compris les commandes et opérations, la syntaxe et l'exécutionpar lots, consultez le Guide de l'interface de ligne de commande de gestion de JBoss EAP.

Lancement de l'interface CLI

$ EAP_HOME/bin/jboss-cli.sh

NOTE

Pour Windows Server, utilisez le script EAP_HOME\bin\jboss-cli.bat.

Connexion à un serveur en cours d'exécution

connecter

Ou vous pouvez lancer l'interface de ligne de commande de gestion et vous connecter, enune seule étape, à l'aide de la commande EAP_HOME/bin/jboss-cli.sh --connect.

Afficher l'aideUtiliser la commande suivante pour afficher l'aide générale.

aide

Utilisez l'indicateur --help sur une commande pour obtenir des instructions sur l'utilisationde cette commande en particulier. Par exemple, pour obtenir des informations surl'utilisation de deploy, la commande suivante est exécutée.

deploy --help

Quitter l'interface CLI

Quitter

Afficher les paramètres de systèmeLa commande suivante utilise l'opération read-attribute pour afficher si l'exemple desource de donnée est activé.

/subsystem=datasources/data-source=ExampleDS:read-attribute(name=enabled){ "outcome" => "success", "result" => true}

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

11

Page 16: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

En cas d'exécution dans un domaine géré, il convient de spécifier le profil à mettre à jouren faisant précéder la commande de /profile=PROFILE_NAME.

/profile=default/subsystem=datasources/data-source=ExampleDS:read-attribute(name=enabled)

Mettre à jour les paramètres systèmeLa commande suivante utilise l'opération write-attribute pour désactiver l'exemple desource de donnée.

/subsystem=datasources/data-source=ExampleDS:write-attribute(name=enabled,value=false)

Démarrer les serveursL'interface CLI peut également être utilisée pour démarrer et arrêter les serveurs lors d'uneexécution dans un domaine géré.

/host=HOST_NAME/server-config=server-one:start

2.3.2.2. Console de gestion

La console de gestion est un outil administratif basé web pour la plateforme JBoss EAP.

Utilisez la console de gestion pour démarrer et arrêter des serveurs, déployer et annuler ledéploiement des applications, régler les paramètres du système et apporter desmodifications persistantes à la configuration du serveur. La console de gestion a égalementla capacité d'effectuer des tâches administratives, avec des notifications directes lorsqueles modifications effectuées par l'utilisateur actuel exigent que l'instance du serveur soitredémarrée ou rechargée.

Dans un domaine géré, les instances de serveur et les groupes de serveurs d'un mêmedomaine peuvent être gérés de façon centralisée à partir de la Console de gestion ducontrôleur de domaine.

Pour une instance JBoss EAP exécutée sur l'hôte local à l'aide du port de gestion par défaut,la console de gestion peut être accédée par un navigateur web surhttp://localhost:9990/console/App.html. Vous devrez vous authentifier avec un utilisateurpossédant des permissions pour accéder à la console de gestion.

La console de gestion fournit les onglets de navigation et de gestion de votre serveurautonome JBoss EAP ou de votre domaine géré suivants :

AccueilApprenez à effectuer quelques tâches de gestion et quelques configurations de base.Prenez le temps de visiter le console de gestion JBoss EAP.

DéploiementsAjouter, supprimer, et activer des déploiements. Dans un domaine géré, assigner desdéploiements à des groupes de serveurs.

ConfigurationConfigurez les sous-systèmes disponibles, qui vous donnent des capacités de servicesweb, messagerie, ou HA. Dans un domaine géré, gérez les profils qui contiennentplusieurs configurations de sous-systèmes.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

12

Page 17: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

ExécutionVoir les informations de runtime (exécution), comme le statut du serveur, l'utilisation dela JVM, et les journaux des serveurs. Dans un domaine géré, gérez vos hôtes, groupes deserveurs, et serveurs.

Contrôle des accèsAssignez des rôles à des groupes et à des utilisateurs lorsque vous êtes en contrôled'accès basé rôle.

CorrectifsApppliquez des correctifs à vos instances JBoss EAP.

NOTE

Pour effectuer une visite guidée de la console de gestion, cliquez sur le lienTake a Tour! (Visite guidée) qui se trouve sur la page d'accueil de la consolede gestion.

2.3.3. Fichiers de configuration

2.3.3.1. Fichiers de configuration du serveur autonome

Les fichiers de configuration autonomes se trouvent dans le répertoire EAP_HOME/standalone/configuration/. Il existe un fichier distinct pour chacun des cinqprofils prédéfinis (default, ha, full, full-ha, load-balancer).

Tableau 2.1. Fichiers de configuration autonomes

Fichier deconfiguration

Utilité

standalone.xml Ce fichier de configuration autonome est la configuration par défaututilisée lorsque vous démarrez votre serveur autonome. Il contienttoutes les informations sur le serveur, dont les sous-systèmes, lesréseaux, les déploiements, les liaisons de socket et autres détailsconfigurables. Il ne fournit pas les sous-systèmes nécessaires à lamessagerie ou la haute disponibilité.

standalone-ha.xml

Ce fichier de configuration autonome inclut tous les sous-systèmes pardéfaut et ajoute les sous-systèmes modcluster et jgroups pour lahaute disponibilité. Il ne fournit pas les sous-systèmes nécessaires pourla messagerie.

standalone-full.xml

Ce fichier de configuration autonome inclut tous les sous-systèmes pardéfaut et ajoute les sous-systèmes messaging-activemq et iiop-openjdk. Il ne fournit pas les sous-systèmes nécessaires à la hautedisponibilité.

standalone-full-ha.xml

Ce fichier de configuration autonome inclut la prise en charge dechaque sous-système, dont les sous-systèmes de messagerie et lahaute disponibilité.

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

13

Page 18: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

standalone-load-balancer.xml

Ce fichier de configuration autonome inclut les sous-systèmesminimums nécessaires pour utiliser l'équilibreur de charge frontalmod_cluster intégré afin d'équilibrer la charge d'autres instancesJBoss EAP.

Fichier deconfiguration

Utilité

Par défaut, le démarrage de JBoss EAP en tant que serveur autonome utilise le fichier standalone.xml. Pour démarrer JBoss EAP avec une configuration différente, utiliserl'argument --server-config. Par exemple,

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh --server-config=standalone-full.xml

2.3.3.2. Fichiers de configuration de domaines gérés

Les fichiers de configuration du domaine géré sont situés dans le répertoire EAP_HOME/domain/configuration/.

Tableau 2.2. Fichiers de configuration de domaines gérés

Fichier deconfiguration

Utilité

domain.xml Il s'agit du fichier de configuration principal pour un domaine géré. Seulle maître du domaine lit ce fichier. Ce fichier contient les configurationspour tous les profils (default, ha, full, full-ha, load-balancer).

host.xml Ce fichier contient les détails de configuration spécifiques à un hôtephysique dans un domaine géré, tels que les interfaces réseau, lesliaisons de sockets, le nom de l'hôte et d'autres détails spécifiques àl'hôte. Le fichier host.xml contient toutes les fonctionnalités de hôte-master.xml et hôte-slave.xml décrites ci-dessous.

host-master.xml Ce fichier inclut uniquement les détails de configuration nécessairespour exécuter un serveur en tant que contrôleur de domaine principal.

host-slave.xml Ce fichier inclut uniquement les détails de configuration nécessairespour exécuter un serveur en tant que contrôleur hôte de domaine géré.

Par défaut, le démarrage de JBoss EAP en tant que domaine géré utilise le fichier host.xml.Pour démarrer JBoss EAP avec une configuration différente, utiliser l'argument --host-config. Par exemple,

$ EAP_HOME/bin/domain.sh --host-config=host-master.xml

2.3.3.3. Sauvegarder les données de configuration

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

14

Page 19: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Afin de restaurer la configuration du serveur JBoss EAP, les éléments situés auxemplacements suivants doivet être sauvegardés :

EAP_HOME/standalone/configuration/

Sauvegarder le répertoire complet pour enregistrer les données d'utilisateur, laconfiguration de serveur et les paramètres de journalisation pour les serveursautonomes.

EAP_HOME/domain/configuration/

Sauvegarder le répertoire complet pour enregistrer les données de profil etd'utilisateur, la configuration d'hôte et de domaine et les paramètres dejournalisation pour des domaines gérés.

EAP_HOME/modules/

Sauvegarder des modules personnalisés

EAP_HOME/welcome-content/

Sauvegarder tout contenu de bienvenue personnalisé.

EAP_HOME/bin/

Sauvegarder tout script personnalisé ou fichier de configuration de démarrage

2.3.3.4. Instantané du fichier de configuration

Pour aider à la maintenance et à la gestion du serveur, JBoss EAP crée une versionhorodatée du fichier de configuration original au moment du démarrage. Toutes lesmodifications de configuration supplémentaires suite aux opérations de gestionentraîneront la sauvegarde automatique du fichier d'origine, et une copie de travail del'instance sera alors conservée en tant que référence et pour la restauration. De plus, lesinstantanés de configuration peuvent être effectués, représentant des copies à un momentprécis de la configuration du serveur actuel. Ces instantanés peuvent être enregistrés etchargés par un administrateur.

Les exemples suivants utilisent le fichier standalone.xml, mais le même processuss'applique aux fichiers domain.xml et host.xml.

Effectuer un instantanéUtiliser l'interface CLI pour effectuer un instantané des configurations actuelles.

:take-snapshot{ "outcome" => "success", "result" => "EAP_HOME/standalone/configuration/standalone_xml_history/snapshot/20151022-133109702standalone.xml"}

Lister les instantanésUtiliser l'interface CLI pour énumérer tous les instantanés effectués.

:list-snapshots{

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

15

Page 20: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

"outcome" => "success", "result" => { "directory" => "EAP_HOME/standalone/configuration/standalone_xml_history/snapshot", "names" => [ "20151022-133109702standalone.xml", "20151022-132715958standalone.xml" ] }}

Supprimer un instantanéUtiliser l'interface CLI pour supprimer un instantané.

:delete-snapshot(name=20151022-133109702standalone.xml)

Démarrer le serveur avec un instantanéLe serveur peut être démarré à l'aide d'un instantané ou d'une version de configurationautomatiquement enregistrée.

1. Accédez au répertoire EAP_HOME/standalone/configuration/standalone_xml_history et identifiezl'instantané ou le fichier de configuration enregistré à charger.

2. Démarrez le serveur et pointez vers le fichier de configuration sélectionné.Transmettez le chemin d'accès du fichier relatif au répertoire de configuration(EAP_HOME/standalone/configuration/).

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh --server-config=standalone_xml_history/snapshot/20151022-133109702standalone.xml

NOTE

Pour une exécution dans un domaine géré, utiliser plutôt l'argument --host-config pour spécifier le fichier de configuration.

2.3.3.5. Remplacement de propriété

JBoss EAP vous autorise à utiliser des expressions pour définir des propriétés remplaçablesà la place de valeurs littérales dans la configuration. Les expressions utilisent le format ${PARAMETER:DEFAULT_VALUE}. Si le paramètre spécifié est défini, la valeur du paramètresera utilisée. Sinon, la valeur par défaut fournie sera utilisée.

Les sources prises en charge pour résoudre les expressions sont les propriétés système, lesvariables d'environnement et le coffre-fort. Pour les déploiements uniquement, la sourcepeut correspondre à des propriétés répertoriées dans un fichier META-INF/jboss.properties qui se trouve dans l'archive de déploiement. Pour les types dedéploiement qui prennent en charge les sous-déploiements, la résolution est étendue à tousles sous-déploiements si le fichier de propriétés se trouve dans le déploiement externe(EAR, par exemple). Si le fichier de propriétés se trouve dans le sous-déploiement, larésolution est alors étendue uniquement à ce sous-déploiement.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

16

Page 21: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

L'exemple ci-dessous à partir du fichier de configuration standalone.xml définit le inet-address pour l'interface public à 127.0.0.1 à moins que le paramètre jboss.bind.address soit défini.

Le paramètre jboss.bind.address peut être défini au démarrage de EAP en tant queserveur autonome avec la commande suivante :

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh -Djboss.bind.address=IP_ADDRESS

Expressions imbriquéesLes expressions peuvent être imbriquées, ce qui permet une utilisation plus avancée desexpressions au lieu de valeurs fixes. Le format d'une expression imbriquée ressemble àcelui d'une expression normale, mais une expression est imbriquée dans l'autre, comme parexemple :

${SYSTEM_VALUE_1${SYSTEM_VALUE_2}}

Les expressions imbriquées sont évaluées de façon récursive, donc l'expression inner estd'abord évaluée, puis outer. Les expressions peuvent également être récursives, lorsquel'évaluation d'une expression entraîne une autre expression, qui est à son tour évaluée. Lesexpressions imbriquées sont autorisées partout où les expressions sont autorisées, àl'exception des commandes CLI de gestion.

Une expression imbriquée peut être utilisée si le mot de passe utilisé dans une définition desource de donnée est masqué. La configuration pour la source de donnée peut contenir laligne suivante :

La valeur de ds_ExampleDS peut être remplacée avec une propriété de système(datasource_name) à l'aide d'une expression imbriquée. La configuration de la source dedonnées peut contenir à la place la ligne suivante :

JBoss EAP doit tout d'abord évaluer l'expression ${datasource_name}, puis l'ajouter à uneplus grande expression et évaluer l'expression qui en résulte. L'avantage de cetteconfiguration est que le nom de la source de données se soustrait de la configuration fixe

Remplacement de propriété basée descripteurLa configuration d'application (comme les paramètres de connexion de la source dedonnées) varie généralement entre les environnements de développement, de test et deproduction. Cette variation est parfois adaptée par les scripts de création système, car laspécification Java EE ne contient pas de méthode pour externaliser ces configurations. DansJBoss EAP, vous pouvez utiliser le remplacement de propriété basée sur le descripteur pourgérer la configuration en externe.

Le remplacement de propriété basée descripteur remplace les propriétés basées sur desdescripteurs, ce qui vous permet de supprimer les hypothèses concernant l'environnementde l'application et la chaîne de construction. Les configurations spécifiques à

<interface name="public"> <inet-address value="${jboss.bind.address:127.0.0.1}"/></interface>

<password>${VAULT::ds_ExampleDS::password::1}</password>

<password>${VAULT::${datasource_name}::password::1}</password>

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

17

Page 22: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

l'environnement peuvent être spécifiées dans les descripteurs de déploiement à la placedes annotations ou des build system scripts. Vous pouvez fournir la configuration dans lesfichiers ou en tant que paramètres en ligne de commande.

Il existe, dans le sous-système ee, plusieurs indicateurs qui contrôlent si le remplacementde propriété est appliqué.

Le remplacement de descripteur spécifique à JBoss est contrôlé par l'indicateur jboss-descriptor-property-replacement et activé par défaut. Une fois activées, les propriétéspeuvent être remplacées dans les descripteurs de déploiement suivants :

jboss-ejb3.xml

jboss-app.xml

jboss-web.xml

*-jms.xml

*-ds.xml

La commande d'interface CLI suivante peut être utilisée pour activer ou désactiver leremplacement de propriété dans les descripteurs spécifiques à JBoss :

/subsystem=ee:write-attribute(name="jboss-descriptor-property-replacement",value=VALUE)

Le remplacement de descripteur Java EE est contrôlé par l'indicateur spec-descriptor-property-replacement et désactivé par défaut. Une fois activées, les propriétés peuventêtre remplacées dans les descripteurs de déploiement suivants :

ejb-jar.xml

persistence.xml

application.xml

web.xml

La commande d'interface CLI suivante peut être utilisée pour activer ou désactiver leremplacement de propriétés dans les descripteurs Java EE :

/subsystem=ee:write-attribute(name="spec-descriptor-property-replacement",value=VALUE)

2.4. RÉSEAU ET CONFIGURATION DE PORT

2.4.1. InterfacesJBoss EAP fait référence aux interfaces nommées dans la configuration. Cela permet à laconfiguration de faire référence aux déclarations d'interfaces individuelles par des nomslogiques plutôt que de demander les informations complètes de l'interface à chaqueutilisation.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

18

Page 23: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Cela permet également une configuration simplifiée dans un domaine géré, où lesinformations d'interface de réseau peuvent varier selon les machines. Chaque instance deserveur peut correspondre à un groupe de noms logiques.

Les fichiers standalone.xml, domain.xml et host.xml incluent tous des déclarationsd'interface. Il y a plusieurs noms d'interfaces préconfigurés, suivant la configuration utiliséepar défaut. L'interface management peut être utilisée pour tous les composants et servicesnécessitant la couche de gestion, dont le point de terminaison de gestion HTTP. L'interface public peut être utilisée pour toutes les communications de réseau en lien avec lesapplications. L'interface unsecure est utilisée pour les sockets IIOP dans la configurationstandard. L'interface private est utilisée pour les sockets de JGroups dans la configurationstandard.

2.4.1.1. Configuration d'interface par défaut

Par défaut, JBoss EAP lie ces interfaces à 127.0.0.1, mais ces valeurs peuvent êtreremplacées lors de l'exécution en définissant la propriété appropriée. Par exemple, l'inet-address de l'interface public peut être définie au démarrage de JBoss EAP en tant queserveur autonome par la commande suivante.

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh -Djboss.bind.address=IP_ADDRESS

Sinon, vous pouvez utiliser l'argument -b dans la ligne de commande de démarrage duserveur. Pour plus d'informations sur les options de démarrage d'un serveur, voir ServerRuntime Arguments.

IMPORTANT

Si vous modifiez les ports ou interfaces réseau par défaut utilisés par JBossEAP, vous devez également vous rappeler de modifier les scripts qui utilisentces interfaces ou ports modifiés, tels que les scripts de service JBoss EAP.Rappelez-vous également de spécifier le port et l'interface appropriés lorsquevous accédez à l'interface de ligne de commande ou à la console de gestion.

2.4.1.2. Configuration d'interfaces

Les interfaces de réseau sont déclarées en indiquant un nom logique et des critères desélection pour une interface physique. Les critères de sélection peuvent faire référence àune adresse wildcard ou indiquer un ensemble d'une ou plusieurs caractéristiques qu'uneinterface ou adresse doit avoir afin d'obtenir une correspondance valide. Pour obtenir une

<interfaces> <interface name="management"> <inet-address value="${jboss.bind.address.management:127.0.0.1}"/> </interface> <interface name="public"> <inet-address value="${jboss.bind.address:127.0.0.1}"/> </interface> <interface name="private"> <inet-address value="${jboss.bind.address.private:127.0.0.1}"/> </interface> <interface name="unsecure"> <inet-address value="${jboss.bind.address.unsecure:127.0.0.1}"/> </interface></interfaces>

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

19

Page 24: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

liste de tous les critères de sélection d'interface disponibles, consulter la section InterfaceAttributes.

Les interfaces peuvent être configurées à l'aide de la console de gestion ou l'interface CLI.Voici plusieurs exemples d'ajout et de mise à jour d'interfaces. La commande d'interfaceCLI est affichée en premier, suivie par le fichier XML de configuration correspondant.

Ajouter une interface avec une valeur NICAjouter une nouvelle interface avec une valeur NIC de eth0.

/interface=external:add(nic=eth0)

Ajouter une interface avec plusieurs valeurs conditionnellesAjouter une nouvelle interface correspondant à une interface/adresse sur le sous-réseauapproprié si l'interface/adresse est active, prend en charge les multi-diffusion et n'est pasune liaison point à point.

/interface=default:add(subnet-match=192.168.0.0/16,up=true,multicast=true,not={point-to-point=true})

Mettre à jour un attribut d'interfaceMettre à jour la valeur inet-address par défaut de l'interface publique, en maintenant lapropriété jboss.bind.address pour permettre à cette valeur d'être définie à l'exécution.

/interface=public:write-attribute(name=inet-address,value="${jboss.bind.address:192.168.0.0}")

Ajouter une interface à un serveur dans un domaine géré

/host=HOST_NAME/server-config=SERVER_NAME/interface=INTERFACE_NAME:add(inet-address=127.0.0.1)

<interface name="external"> <nic name="eth0"/></interface>

<interface name="default"> <subnet-match value="192.168.0.0/16"/> <up/> <multicast/> <not> <point-to-point/> </not></interface>

<interface name="public"> <inet-address value="${jboss.bind.address:192.168.0.0}"/></interface>

<servers> <server name="SERVER_NAME" group="main-server-group"> <interfaces> <interface name="INTERFACE_NAME">

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

20

Page 25: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

2.4.2. Liaisons de socketsLes liaisons de sockets et les groupes de liaisons de sockets vous permettent de définir lesports de réseau et leur relation aux interfaces de réseau requises pour votre configurationJBoss EAP. Une liaison de socket est une configuration nommée pour une socket. Un groupede liaison de sockets est une collection de déclarations de liaisons de sockets regroupéessous un nom logique.

Cela permet à d'autres sections de la configuration de faire référence à des liaisons desockets par leur nom logique plutôt que de demander des informations complètes sur laconfiguration des sockets à chaque utilisation.

Les déclarations de ces configurations nommées se trouvent dans les fichiers deconfiguration standalone.xml et domain.xml. Un serveur autonome contient uniquementun groupe de liaisons de sockets, alors qu'un domaine géré peut contenir plusieursgroupes. Vous pouvez créer un groupe de liaisons de sockets pour chaque groupe deserveurs dans le domaine géré, ou partager un groupe de liaisons de sockets entre plusieursgroupes de serveurs.

Les ports utilisés par défaut par JBoss EAP dépendent des groupes de liaisons de socketsutilisés, ainsi que des exigences de vos déploiements individuels.

2.4.2.1. Ports de gestion

Les ports de gestion ont été consolidés dans JBoss EAP 7. Par défaut, JBoss EAP 7 utilise leport 9990 pour la gestion native, utilisée par l'interface de ligne de commande de gestion,et la gestion HTTP, utilisée par la console de gestion web. Le port 9999, utilisé en tant queport de gestion natif dans JBoss EAP 6, n'est plus utilisé, mais peut être activé si nécessaire.

Si HTTPS est activé pour la console de gestion, alors le port 9993 est utilisé par défaut.

2.4.2.2. Liaisons de socket par défaut

JBoss EAP comprend un groupe de liaison de sockets pour chacun des cinq profils prédéfinis(default, ha, full, full-ha, load-balancer).

Pour des informations détaillées sur les liaisons de sockets par défaut, telles que lesdescriptions et ports par défaut, merci de consulter la section Default Socket Bindings.

IMPORTANT

Si vous modifiez les ports ou interfaces réseau par défaut utilisés par JBossEAP, vous devez également vous rappeler de modifier les scripts qui utilisentces interfaces ou ports modifiés, tels que les scripts de service JBoss EAP.Rappelez-vous également de spécifier le port et l'interface appropriés lorsquevous accédez à l'interface de ligne de commande ou à la console de gestion.

Serveur autonomeEn cas d'exécution comme serveur autonome, un seul groupe de liaisons de sockets est

<inet-address value="127.0.0.1"/> </interface> </interfaces> </server></servers>

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

21

Page 26: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

défini par fichier de configuration. Chaque fichier de configuration autonome(standalone.xml, standalone-ha.xml, standalone-full.xml, standalone-full-ha.xml, standalone-load-balancer.xml) définit les liaisons de sockets pour les technologiesutilisées par son profil correspondant.

Par exemple, le fichier de configuration autonome (standalone.xml) spécifie les liaisons desockets ci-dessous.

Domaine géréEn cas d'exécution dans un domaine géré, tous les groupes de liaisons de sockets sontdéfinis dans le fichier domain.xml. Il existe cinq groupes de liaisons de sockets prédéfinis :

standard-sockets

ha-sockets

full-sockets

full-ha-sockets

load-balancer-sockets

Chaque groupe de liaisons de sockets indique les liaisons de sockets pour les technologiesutilisées par le profil correspondant. Par exemple, le groupe de liaisons de sockets full-ha-sockets définit plusieurs liaisons de sockets jgroups, utilisées par le profil full-ha pour lahaute disponibilité.

<socket-binding-group name="standard-sockets" default-interface="public" port-offset="${jboss.socket.binding.port-offset:0}"> <socket-binding name="management-http" interface="management" port="${jboss.management.http.port:9990}"/> <socket-binding name="management-https" interface="management" port="${jboss.management.https.port:9993}"/> <socket-binding name="ajp" port="${jboss.ajp.port:8009}"/> <socket-binding name="http" port="${jboss.http.port:8080}"/> <socket-binding name="https" port="${jboss.https.port:8443}"/> <socket-binding name="txn-recovery-environment" port="4712"/> <socket-binding name="txn-status-manager" port="4713"/> <outbound-socket-binding name="mail-smtp"> <remote-destination host="localhost" port="25"/> </outbound-socket-binding></socket-binding-group>

<socket-binding-groups> <socket-binding-group name="standard-sockets" default-interface="public"> <!-- Needed for server groups using the 'default' profile --> <socket-binding name="ajp" port="${jboss.ajp.port:8009}"/> <socket-binding name="http" port="${jboss.http.port:8080}"/> <socket-binding name="https" port="${jboss.https.port:8443}"/> <socket-binding name="txn-recovery-environment" port="4712"/> <socket-binding name="txn-status-manager" port="4713"/> <outbound-socket-binding name="mail-smtp"> <remote-destination host="localhost" port="25"/> </outbound-socket-binding> </socket-binding-group>

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

22

Page 27: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

NOTE

La configuration de socket pour les interfaces de gestion est définie dans lefichier host.xml du contrôleur de domaine.

2.4.2.3. Configuration de liaisons de socket

Lors de la définition d'une liaison de socket, vous pouvez configurer les attributs port et interface, ainsi que les paramètres de multidiffusion tels que multicast-address et multicast-port. Pour plus de détails sur tous les attributs de liaison de socket, voir lasection Socket Binding Attributes section.

Les liaisons de socket peuvent être configurées à l'aide de la console de gestion oul'interface CLI. Les étapes suivantes indiquent d'ajouter un groupe de liaison de socket etde configurer les paramètres de liaison de socket à l'aide de l'interface CLI.

1. Ajouter un nouveau groupe de liaisons de sockets. Merci de noter que cette étape nepeut pas être effectuée avec un serveur autonome.

<socket-binding-group name="ha-sockets" default-interface="public"> <!-- Needed for server groups using the 'ha' profile --> ... </socket-binding-group> <socket-binding-group name="full-sockets" default-interface="public"> <!-- Needed for server groups using the 'full' profile --> ... </socket-binding-group> <socket-binding-group name="full-ha-sockets" default-interface="public"> <!-- Needed for server groups using the 'full-ha' profile --> <socket-binding name="ajp" port="${jboss.ajp.port:8009}"/> <socket-binding name="http" port="${jboss.http.port:8080}"/> <socket-binding name="https" port="${jboss.https.port:8443}"/> <socket-binding name="iiop" interface="unsecure" port="3528"/> <socket-binding name="iiop-ssl" interface="unsecure" port="3529"/> <socket-binding name="jgroups-mping" interface="private" port="0" multicast-address="${jboss.default.multicast.address:230.0.0.4}" multicast-port="45700"/> <socket-binding name="jgroups-tcp" interface="private" port="7600"/> <socket-binding name="jgroups-udp" interface="private" port="55200" multicast-address="${jboss.default.multicast.address:230.0.0.4}" multicast-port="45688"/> <socket-binding name="modcluster" port="0" multicast-address="224.0.1.105" multicast-port="23364"/> <socket-binding name="txn-recovery-environment" port="4712"/> <socket-binding name="txn-status-manager" port="4713"/> <outbound-socket-binding name="mail-smtp"> <remote-destination host="localhost" port="25"/> </outbound-socket-binding> </socket-binding-group> <socket-binding-group name="load-balancer-sockets" default-interface="public"> <!-- Needed for server groups using the 'load-balancer' profile --> ... </socket-binding-group></socket-binding-groups>

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

23

Page 28: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

/socket-binding-group=new-sockets:add(default-interface=public)

2. Ajouter une liaison de socket

/socket-binding-group=new-sockets/socket-binding=new-socket-binding:add(port=1234)

3. Modifier les liaisons de sockets pour utiliser une interface autre que celle par défautet définie par le groupe de liaisons de sockets.

/socket-binding-group=new-sockets/socket-binding=new-socket-binding:write-attribute(name=interface,value=unsecure)

L'exemple suivant montre à quoi la configuration XML peut ressembler après avoir effectuéles étapes ci-dessus.

2.4.2.4. Décalages (offset) de port

Un décalage de port (Port offset) est une valeur de décalage chiffré qui vient s'ajouter auxvaleurs de port données par le groupe de liaisons de sockets pour ce serveur. Cela permetau serveur d'hériter des valeurs de port définies dans son groupe de liaisons de sockets,avec un décalage pour veiller à ce qu'il n'entre pas en conflit avec les autres serveurs dumême hôte. Par exemple, si le port HTTP du groupe de liaisons de sockets est 8080 et sivotre serveur utilise un port offset de 100, son port HTTP sera 8180.

Voici un exemple de définition de décalage de port de 250 pour un serveur dans un domainegéré à l'aide de l'interface CLI.

/host=master/server-config=server-two/:write-attribute(name=socket-binding-port-offset,value=250)

Les décalages de port peuvent être utilisés pour les serveurs dans un domaine géré et pourexécuter plusieurs serveurs autonomes sur le même hôte.

Vous pouvez indiquer un décallage de port quand vous démarrez un serveur autonome parla propriété jboss.socket.binding.port-offset.

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh -Djboss.socket.binding.port-offset=100

2.4.3. Adresse IPv6Par défaut, JBoss EAP est configuré pour exécuter avec des adresses IPv4. Les étapes ci-dessous montrent comment configurer JBoss EAP pour exécuter avec des adresses IPv6.

Configurer JVM Stack pour les adresses IPv6

<socket-binding-groups> ... <socket-binding-group name="new-sockets" default-interface="public"> <socket-binding name="new-socket-binding" interface="unsecure" port="1234"/> </socket-binding-group></socket-binding-groups>

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

24

Page 29: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Mettre à jour la configuration de démarrage pour privilégier les adresses IPv6.

1. Ouvrir le fichier de configuration de démarrage.

En cas d'exécution comme serveur autonome, modifiez le fichier EAP_HOME/bin/standalone.conf (ou standalone.conf.bat pourWindows Server).

En cas d'exécution dans un domaine géré, modifiez le fichier EAP_HOME/bin/domain.conf (ou domain.conf.bat pour Windows Server).

2. Définir la propriété java.net.preferIPv4Stack sur false.

-Djava.net.preferIPv4Stack=false

3. Ajouter la propriété java.net.preferIPv6Addresses et la définir sur true.

-Djava.net.preferIPv6Addresses=true

L'exemple suivant montre à quoi les options JVM du fichier de configuration peuventressembler après avoir effectué les modifications mentionnées ci-dessus.

Déclarations d'interface de mise à jour pour les adresses IPv6Les valeurs d'interface par défaut dans la configuration peuvent être modifiées en adressesIPv6. Par exemple, la commande d'interface CLI ci-dessous définit l'interface management àl'adresse de rebouclage IPv6 (::1).

/interface=management:write-attribute(name=inet-address,value="${jboss.bind.address.management:[::1]}")

L'exemple suivant montre à quoi la configuration XML peut ressembler après avoir effectuéla commande ci-dessus

# Specify options to pass to the Java VM.#if [ "x$JAVA_OPTS" = "x" ]; then JAVA_OPTS="-Xms1303m -Xmx1303m -Djava.net.preferIPv4Stack=false" JAVA_OPTS="$JAVA_OPTS -Djboss.modules.system.pkgs=$JBOSS_MODULES_SYSTEM_PKGS -Djava.awt.headless=true" JAVA_OPTS="$JAVA_OPTS -Djava.net.preferIPv6Addresses=true"else

<interfaces> <interface name="management"> <inet-address value="${jboss.bind.address.management:[::1]}"/> </interface> ....</interfaces>

CHAPITRE 2. ADMINISTRATION DE JBOSS EAP

25

Page 30: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONSAVEC JBOSS EAP

3.1. VUE D'ENSEMBLECe guide fournit des informations sur le démarrage d'applications de développement àl'aide de Red Hat JBoss Developer Studio et des exemples de quickstart de JBoss EAP 7.

Red Hat JBoss Developer Studio est un environnement de développement intégré (IDE) basésur Eclipse et intégrant les plug-ins de développement d'application de JBoss. JBossDeveloper Studio peut vous assister avec le développement de votre application, avec ladisponibilité des assistants de JBoss et avec l'abilité de déployer des applications vers desserveurs JBoss EAP. Plusieurs exemples de codes de quickstart sont fournis avec JBoss EAP7 pour aider les utilisateurs à écrire des applications avec les différentes technologies JavaEE 7.

3.2. CONFIGURER L'ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENTIl est recommandé d'utiliser JBoss Developer Studio 11.0 ou version ultérieure avec JBossEAP 7.1.

1. Téléchargez et installez JBoss Developer Studio.Pour plus d'informations, consultez la section Installing JBoss Developer StudioStand-alone Using the Installer (Installation de JBoss Developer Studio Stand-alone àl'aide du programme d'installation) du Guide d'installation de JBoss DeveloperStudio.

2. Configurez le serveur JBoss EAP dans JBoss Developer Studio.Pour plus d'informations, consultez la section Using Runtime Detection to Set UpJBoss EAP from within the IDE (Utilisation de la détection d'exécution pour configurerJBoss EAP à partir de l'IDE) du guide Getting Started with JBoss Developer StudioTools (Prise en main de JBoss Developer Studio Tools).

3.3. UTILISATION DES EXEMPLES DE QUICKSTARTLes exemples de Quickstart fournis avec JBoss EAP sont des projets Maven.

3.3.1. MavenApache Maven est un outil d'automation de builds distribuées, utilisé en développementJava pour créer, gérer et générer des projets de logiciels. Maven utilise des fichiers deconfiguration nommés Project Object Model, ou POM, pour définir des projets et gérer leprocessus de build. Les POM décrivent le module et les dépendance du composant, et lessorties sont sous forme de fichier XML. Cela garantit que le projet soit construit de façoncorrecte et uniforme.

Maven y parvient en utilisant un référentiel. Un référentiel Maven stocke les bibliothèques,plug-ins et autres artefacts de la build. Le référentiel public par défaut est Maven 2 CentralRepository, mais les référentiels peuvent être privés et internes à une entreprise dans lebut de partager des artefacts communs au sein d'équipes de développeurs. Les référentielssont également disponibles auprès de tierces parties. Pour plus d'informations, voir le projetApache Maven et le guide Introduction aux référentiels.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

26

Page 31: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

JBoss EAP inclut un référentiel Maven contenant les prérequis que les développeurs Java EEutilisent généralement pour créer des applications sur JBoss EAP.

Pour obtenir des informations supplémentaires sur la façon d'utiliser Maven avec JBoss EAP,consultez la section Using Maven with JBoss EAP (Utilisation de Maven avec JBoss EAP) duGuide de développement de JBoss EAP.

3.3.2. Utilisation de Maven avec des QuickstartsLes artefacts et dépendances nécessaires pour créer et déployer des applications versJBoss EAP 7 sont hébergés sur un référentiel public. En commençant par les quickstarts deJBoss EAP 7, il n'est plus nécessaire de configurer votre fichier settings.xml de Mavenpour utiliser ces référentiels lors de la création des quickstarts. Les référentiels Maven sontdésormais configurés dans les fichiers POM de projet de quickstart. Cette méthode deconfiguration est fournie pour faciliter le quickstart mais n'est généralement pasrecommandée pour les projets de production car votre build peut être ralenti.

Red Hat JBoss Developer Studio inclut Maven. Il est donc inutile de le télécharger et del'installer séparément. Il est recommandé d'utiliser JBoss Developer Studio version 11.0 ouultérieure.

Si vous souhaitez utiliser la ligne de commande Maven pour créer et déployer vosapplications, vous devez tout d'abord télécharger Maven à partir du projet Apache Maven etl'installer à l'aide des instructions fournies dans la documentation Maven.

3.3.3. Télécharger et exécuter les quickstarts

3.3.3.1. Télécharger les quickstarts

JBoss EAP contient une bonne série d'exemples de code quickstart (démarrage rapide)conçus pour aider les utilisateurs à commencer à rédiger des applications en utilisantdifférentes technologies Java EE 7. Les quickstarts peuvent être téléchargés à partir duportail client Red Hat.

1. Se connecter au Portail Clients de Red Hat.

2. Cliquer sur Téléchargements.

3. À partir de la liste Téléchargements de produits, cliquer sur Red Hat JBossEnterprise Application Platform.

4. Sélectionnez 7.1 dans le menu déroulant Version.

5. Recherchez l'entrée Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1.0Quickstarts dans le tableau et cliquez ensuite sur Download.

6. Enregistrer le fichier ZIP sur le répertoire souhaité.

7. Veuillez extraire le fichier ZIP.

3.3.3.2. Exécuter les quickstarts dans JBoss Developer Studio

Une fois les quickstarts téléchargés, ceux-ci peuvent être importés dans JBoss DeveloperStudio et déployés vers JBoss EAP.

Importer un quickstart dans JBoss Developer Studio

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

27

Page 32: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Chaque quickstart est fourni avec un fichier POM qui contient des informations de projet etde configuration. À l'aide de ce fichier POM, vous pouvez facilement importer le quickstartdans JBoss Developer Studio.

IMPORTANT

Si votre dossier de projet quickstart se situe dans l'espace de travail IDE,lorsque vous l'importez dans JBoss Developer Studio, l'IDE génère un nom deprojet non valide et un nom d'archive WAR. N'oubliez pas que votre dossier deprojet quickstart doit être situé en dehors de l'espace de travail IDE avant decommencer.

1. Démarrer JBoss Developer Studio.

2. Sélectionner File → Import.

3. Sélectionner Maven → Projets Maven existants, puis cliquer sur Suite.

Figure 3.1. Importer les projets Maven existants

4. Naviguer vers le répertoire de quickstart souhaité (par exemple le quickstart helloworld) puis cliquer sur OK. Le champ de la liste Projects se remplit avec lefichier pom.xml du projet de quickstart sélectionné.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

28

Page 33: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Figure 3.2. Sélectionner les projets Maven

5. Cliquer sur Finish.

Exécuter le quickstart helloworldLe quickstart helloworld est une manière simplifiée de vérifier que le serveur JBoss EAP estconfiguré et exécuté correctement.

1. Si vous n'avez pas encore défini de serveur, ajoutez le serveur JBoss EAP à JBossDeveloper Studio. Reportez-vous à la section Using Runtime Detection to Set UpJBoss EAP from within the IDE (Utilisation de la détection d'exécution pour configurerJBoss EAP à partir de l'IDE) du guide Getting Started with JBoss Developer StudioTools (Prise en main de JBoss Developer Studio Tools).

2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le projet helloworld dans l'ongletProject Explorer et sélectionnez ensuite Run As → Run on Server.

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

29

Page 34: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Figure 3.3. Run As - Run on Server

3. Sélectionnez le serveur JBoss EAP 7.1 dans la liste des serveurs, puis cliquez surNext.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

30

Page 35: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Figure 3.4. Run on Server

4. Le Quickstart helloworld est déjà répertorié comme devant être configuré sur leserveur. Cliquez sur Finish pour le déployer.

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

31

Page 36: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Figure 3.5. Modifier les ressources configurées sur le serveur

5. Vérifier les résultats.

Dans l'onglet Server, l'état du serveur JBoss EAP 7.1 est alors défini sur Started.

L'onglet Console montre des messages détaillant le démarrage du serveur JBossEAP et le déploiement du quickstart helloworld.

WFLYUT0021 : contexte web enregistré : /helloworldWFLYSRV0010 : "helloworld.war" déployé (runtime-name : "helloworld.war")

L'application helloworld est disponible à l'adressehttp://localhost:8080/helloworld et affiche le texte Hello World!.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

32

Page 37: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Pour plus d'informations sur le Quickstart helloworld, reportez-vous à la section Explorethe helloworld Quickstart (Explorer le Quickstart Helloworld).

Exécuter le quickstart bean-validationCertains quickstarts, comme bean-validation quickstart, ne fournissent pas de couched'interface utilisateur, mais fournissent des tests Arquillian pour démontrer la fonctionnalitéà la place.

1. Importer le quickstart bean-validation dans JBoss Developer Studio.

2. Dans l'onglet Servers, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le serveur etsélectionnez ensuite Start pour démarrer le serveur JBoss EAP. Si l'onglet Serversn'est pas visible ou si vous n'avez pas encore défini de serveur, ajoutez le serveurJBoss EAP à JBoss Developer Studio. Reportez-vous à la section Using RuntimeDetection to Set Up JBoss EAP from within the IDE (Utilisation de la détectiond'exécution pour configurer JBoss EAP à partir de l'IDE) du guide Getting Started withJBoss Developer Studio Tools (Prise en main de JBoss Developer Studio Tools).

3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le projet bean-validation dans l'ongletProject Explorer et sélectionnez ensuite Run As → Maven Build.

4. Saisir ce qui suit dans le champ de saisie Goals puis cliquer sur Run.

clean verify -Parq-remote

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

33

Page 38: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Figure 3.6. Modifier la configuration

5. Vérifier les résultats.L'onglet Console affiche les résultats des tests Arquillian bean-validation :

------------------------------------------------------- T E S T S-------------------------------------------------------Running org.jboss.as.quickstarts.bean_validation.test.MemberValidationTestTests run: 5, Failures: 0, Errors: 0, Skipped: 0, Time elapsed: 2.189 sec

Results :

Tests run: 5, Failures: 0, Errors: 0, Skipped: 0

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

34

Page 39: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

[INFO] ------------------------------------------------------------------------[INFO] BUILD SUCCESS[INFO] ------------------------------------------------------------------------

3.3.3.3. Exécuter les Quickstarts à partir de la ligne de commande

Vous pouvez facilement créer et déployer des quickstarts à partir de la ligne de commandeen utilisant Maven. Si vous n'avez pas encore installé Maven, voir le projet Apache Mavenpour le télécharger et l'installer.

A README.md file is provided at the root directory of the quickstarts that contains generalinformation about system requirements, configuring Maven, adding users, and running thequickstarts.

Chaque quickstart contient son propre fichier README.md fournissant les instructionsspécifiques et les commandes Maven qui servent à exécuter ce quickstart.

Exécuter le quickstart helloworld à partir de la ligne de commandes

1. Vérifier le fichier README.md dans le répertoire racine du quickstart helloworld.

2. Démarrer le serveur JBoss EAP.

$ EAP_HOME/bin/standalone.sh

3. Navuguez dans le répertoire quickstart helloworld.

4. Construire et déployer le quickstart à l'aide de la commande Maven fournie dans lefichier README.md du quickstart.

$ mvn clean install wildfly:deploy

5. L'application helloworld est désormais disponible à l'adressehttp://localhost:8080/helloworld et affiche le texte Hello World!.

3.4. ANALYSE DES EXEMPLES QUICKSTART

3.4.1. Découvrir le Quickstart HelloWorldLe Quickstart helloworld vous montre comment déployer un servlet simple sur JBoss EAP.La logique métier est encapsulée dans un service, qui est fourni en tant que bean CDI(Contexts and Dependency Injection) et injecté dans le servlet. Ce Quickstart constitue unpoint de départ pour être sûr que vous avez configuré et démarré correctement votreserveur.

Vous trouverez des informations détaillées sur la création et le déploiement de ceQuickstart à l'aide de la ligne de commande dans le fichier README.html situé à la racine durépertoire du Quickstart helloworld. Cette rubrique vous explique comment utiliserRed Hat JBoss Developer Studio pour exécuter le Quickstart. Nous partons du principe quevous avez installé Red Hat JBoss Developer Studio, configuré Maven, et importé et exécutéavec succès le Quickstart helloworld.

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

35

Page 40: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Conditions préalables

Installez JBoss Developer Studio. Pour plus d'informations, consultez la sectionInstalling JBoss Developer Studio Stand-alone Using the Installer (Installation deJBoss Developer Studio Stand-alone à l'aide du programme d'installation) du Guided'installation de JBoss Developer Studio.

Exécutez le Quickstart helloworld. Pour plus d'informations, reportez-vous à lasection Run the Quickstarts in JBoss Developer Studio (Exécution des Quickstartsdans JBoss Developer Studio).

Vérifiez que le Quickstart helloworld a été déployé correctement sur JBoss EAP enouvrant un navigateur web et en accédant à l'application à l'adresse suivante :http://localhost:8080/helloworld.

Observer la structure du répertoireLe code du Quickstart helloworld est disponible dans le répertoire QUICKSTART_HOME/helloworld/. Le Quickstart helloworld se compose d'un servlet et d'unbean CDI. Il contient également un fichier beans.xml dans le répertoire WEB-INF/ del'application, dont le numéro de version est 1.1 et le bean-discovery-mode est défini sur all. Ce fichier marqueur identifie le fichier WAR en tant qu'archive bean, et indique àJBoss EAP de rechercher des beans dans cette application et d'activer le bean CDI.

Le répertoire src/main/webapp/ contient les fichiers nécessaires au Quickstart. Tous lesfichiers de configuration de cet exemple sont situés dans le répertoire WEB-INF/, àl'intérieur de src/main/webapp/, y compris le fichier beans.xml. Le répertoire src/main/webapp/ contient également un fichier index.html, qui utilise une redirectionmeta refresh simple pour rediriger le navigateur de l'utilisateur vers le servlet, situé àl'adresse suivante : http://localhost:8080/helloworld/HelloWorld. Aucun fichier web.xml n'estnécessaire pour le Quickstart.

Examiner le codeLa déclaration de paquet et les importations ont été exclues de ces listes. La liste complèteest disponible dans le code source du Quickstart.

1. Vérifiez le code HelloWorldServlet.Le fichier HelloWorldServlet.java se trouve dans le répertoire src/main/java/org/jboss/as/quickstarts/helloworld/. Ce servlet envoie lesinformations au navigateur.

Exemple : code de classe HelloWorldServlet

42 @SuppressWarnings("serial")43 @WebServlet("/HelloWorld")44 public class HelloWorldServlet extends HttpServlet {4546 static String PAGE_HEADER = "<html><head><title>helloworld</title></head><body>";4748 static String PAGE_FOOTER = "</body></html>";4950 @Inject51 HelloService helloService;5253 @Override54 protected void doGet(HttpServletRequest req, HttpServletResponse resp) throws ServletException, IOException {

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

36

Page 41: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Tableau 3.1. Infos HelloWorldServlet

Ligne Remarque

43 Il vous suffit simplement d'ajouter l'annotation @WebServlet etde fournir un mappage vers une URL utilisée pour accéder auservlet.

46-48 Chaque page web a besoin d'HTML formé correctement. CeQuickstart utilise les Strings statiques pour écrire les sortiesminimum de l'en-tête et du pied de page.

50-51 Ces lignes injectent le bean CDI HelloService qui génère lemessage proprement dit. À condition que l'API de HelloService nesoit pas modifié, cette méthode permettra de modifierl'implémentation de HelloService ultérieurement sans devoirchanger la couche d'affichage.

58 Cette ligne appelle le service pour générer le message "HelloWorld", et l'écrire dans la requête HTTP.

2. Vérifiez le code HelloService.Le fichier HelloService.java se trouve dans le répertoire src/main/java/org/jboss/as/quickstarts/helloworld/. Ce service renvoiesimplement un message. Aucun enregistrement d'annotations ou XML n'est requis.

Exemple : code de classe HelloService

3.4.2. Découvrir le Quickstart numberguessLe Quickstart numberguess vous montre comment créer et déployer une application nonpersistante simple sur JBoss EAP. Les informations sont affichées à l'aide d'une vue JSF et lalogique métier est encapsulée dans deux beans CDI. Dans le Quickstart numberguess, vous

55 resp.setContentType("text/html");56 PrintWriter writer = resp.getWriter();57 writer.println(PAGE_HEADER);58 writer.println("<h1>" + helloService.createHelloMessage("World") + "</h1>");59 writer.println(PAGE_FOOTER);60 writer.close();61 }6263 }

public class HelloService {

String createHelloMessage(String name) { return "Hello " + name + "!"; }}

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

37

Page 42: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

disposez de dix tentatives pour deviner un nombre entre 1 et 100. Après chaque tentative,le système vous indique si votre proposition est trop basse ou trop haute.

Le code du Quickstart numberguess est disponible dans le répertoire QUICKSTART_HOME/numberguess/, où QUICKSTART_HOME est le répertoire dans lequel vousavez téléchargé et décompressé les Quickstarts JBoss EAP. Le Quickstart numberguess secompose de plusieurs beans, fichiers de configuration et vues Facelets (JSF). Il est, en outre,empaqueté sous la forme d'un module WAR.

Vous trouverez des informations détaillées sur la création et le déploiement de ceQuickstart à l'aide de la ligne de commande dans le fichier README.html situé à la racine durépertoire du Quickstart numberguess. Dans les exemples suivants, Red Hat JBossDeveloper Studio est utilisé pour exécuter le Quickstart.

Conditions préalables

Installez JBoss Developer Studio. Pour plus d'informations, consultez la sectionInstalling JBoss Developer Studio Stand-alone Using the Installer (Installation deJBoss Developer Studio Stand-alone à l'aide du programme d'installation) du Guided'installation de JBoss Developer Studio.

Exécutez le Quickstart numberguess. Pour plus d'informations, reportez-vous à lasection Run the Quickstarts in JBoss Developer Studio (Exécution des Quickstartsdans JBoss Developer Studio) et remplacez helloworld par numberguess dans lesinstructions.

Vérifiez que le Quickstart numberguess a été déployé correctement sur JBoss EAP enouvrant un navigateur web et en accédant à l'application à l'adresse suivante :http://localhost:8080/numberguess.

Examiner les fichiers de configurationTous les fichiers de configuration de cet exemple se trouvent dans le répertoire QUICKSTART_HOME/numberguess/src/main/webapp/WEB-INF/ du Quickstart.

1. Examinez le fichier faces-config.xml.Ce Quickstart utilise la version JSF 2.2 du nom de fichier faces-config.xml. Uneversion normalisée de Facelets est le gestionnaire de vues par défaut dans JSF 2.2 ;aucune configuration n'est donc requise. Ce fichier se compose uniquement del'élément racine. Il s'agit simplement d'un fichier marqueur utilisé pour indiquer queJSF doit être activé dans l'application.

2. Examinez le fichier beans.xml.Le fichier beans.xml contient le numéro de version 1.1 et le bean-discovery-modeest défini sur all. Il s'agit d'un fichier marqueur qui identifie le fichier WAR en tantqu'archive bean, et indique à JBoss EAP de rechercher des beans dans cetteapplication et d'activer le bean CDI.

<faces-config version="2.2" xmlns="http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee" xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance" xsi:schemaLocation=" http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee/web-facesconfig_2_2.xsd">

</faces-config>

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

38

Page 43: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

NOTE

Ce Quickstart ne nécessite pas de fichier web.xml.

3.4.2.1. Examiner le code JSF

JSF utilise l'extension .xhtml pour les fichiers sources, mais génère les vues rendues avecl'extension .jsf. Le fichier home.xhtml se trouve dans le répertoire src/main/webapp/.

Exemple : code de source JSF

<beans xmlns="http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee" xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance" xsi:schemaLocation=" http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee http://xmlns.jcp.org/xml/ns/javaee/beans_1_1.xsd" bean-discovery-mode="all"></beans>

19<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml"20 xmlns:ui="http://java.sun.com/jsf/facelets"21 xmlns:h="http://java.sun.com/jsf/html"22 xmlns:f="http://java.sun.com/jsf/core">2324 <head>25 <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=iso-8859-1" />26 <title>Numberguess</title>27 </head>2829 <body>30 <div id="content">31 <h1>Guess a number...</h1>32 <h:form id="numberGuess">3334 <!-- Feedback for the user on their guess -->35 <div style="color: red">36 <h:messages id="messages" globalOnly="false" />37 <h:outputText id="Higher" value="Higher!"38 rendered="#{game.number gt game.guess and game.guess ne 0}" />39 <h:outputText id="Lower" value="Lower!"40 rendered="#{game.number lt game.guess and game.guess ne 0}" />41 </div>4243 <!-- Instructions for the user -->44 <div>45 I'm thinking of a number between <span46 id="numberGuess:smallest">#{game.smallest}</span> and <span47 id="numberGuess:biggest">#{game.biggest}</span>. You have48 #{game.remainingGuesses} guesses remaining.49 </div>5051 <!-- Input box for the users guess, plus a button to submit, and reset -->52 <!-- These are bound using EL to our CDI beans -->

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

39

Page 44: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Les numéros de ligne suivants correspondent à ceux qui sont affichés lors de la consultationdu fichier dans JBoss Developer Studio.

Tableau 3.2. Infos JSF

Ligne Remarque

36-40 Voici les messages qui peuvent être envoyés par l'utilisateur : "Higher!"et "Lower!"

45-48 Au fur et à mesure que l'utilisateur devine, l'étendue des nombres qu'ilsdevinent se rétrécit. Cette phrase change pour s'assurer qu'ilsconnaissent la portée d'une tentative valide.

55-58 Ce champ d'entrée est lié à une propriété de bean qui utilise uneexpression de valeur.

58 On utilise une liaison de validateur pour s'assurer que l'utilisateur nemette pas le nombre qu'il devine en dehors de la limite. Si le validateurn'était pas présent, l'utilisateur peut deviner un nombre en dehors de lalimite.

59-61 Il doit y avoir un moyen pour que l'utilisateur envoie le nombre qu'ildevine au serveur. Ici, on associe une méthode d'action sur le bean.

3.4.2.2. Examiner les fichiers de classe

Tous les fichiers sources du Quickstart numberguess se trouvent dans le répertoire QUICKSTART_HOME/numberguess/src/main/java/org/jboss/as/quickstarts/numberguess/. La déclaration de paquetage et les importations ont été exclues de ces listes. La liste

53 <div>54 Your guess:55 <h:inputText id="inputGuess" value="#{game.guess}"56 required="true" size="3"57 disabled="#{game.number eq game.guess}"58 validator="#{game.validateNumberRange}" />59 <h:commandButton id="guessButton" value="Guess"60 action="#{game.check}"61 disabled="#{game.number eq game.guess}" />62 </div>63 <div>64 <h:commandButton id="restartButton" value="Reset"65 action="#{game.reset}" immediate="true" />66 </div>67 </h:form>6869 </div>7071 <br style="clear: both" />7273 </body>74</html>

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

40

Page 45: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

complète est disponible dans le code source du Quickstart.

1. Vérification du code du qualificateur Random.javaUn qualificateur est utilisé pour supprimer toute ambiguïté entre deux beansréunissant les conditions nécessaires pour une injection en fonction de leur type.Pour plus d'informations sur les qualificateurs, reportez-vous à la section Use aQualifier to Resolve an Ambiguous Injection (Utilisation d'un qualificateur pourrésoudre une injection ambiguë) du Guide de développement de JBoss EAP. Lequalificateur @Random est utilisé pour l'injection d'un nombre aléatoire.

2. Vérification du code du qualificateur MaxNumber.javaLe qualificateur @MaxNumber est utilisé pour injecter le nombre maximumautorisé.

3. Vérification du code Generator.javaLa classe Generator crée le nombre aléatoire au moyen d'une méthode producteur,exposant ainsi le nombre maximum autorisé via celle-ci. Cette classe étant baséesur l'étendue de l'application, vous recevez à chaque fois le même nombre aléatoire.

@Target({ TYPE, METHOD, PARAMETER, FIELD })@Retention(RUNTIME)@Documented@Qualifierpublic @interface Random {

}

@Target({ TYPE, METHOD, PARAMETER, FIELD })@Retention(RUNTIME)@Documented@Qualifierpublic @interface MaxNumber {}

@SuppressWarnings("serial")@ApplicationScopedpublic class Generator implements Serializable {

private java.util.Random random = new java.util.Random(System.currentTimeMillis());

private int maxNumber = 100;

java.util.Random getRandom() { return random; }

@Produces @Random int next() { // a number between 1 and 100 return getRandom().nextInt(maxNumber - 1) + 1; }

@Produces

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

41

Page 46: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

4. Vérification du code Game.javaLa classe Game basée sur la session constitue le point d'entrée principal del'application. Elle est chargée de configurer ou de réinitialiser le jeu, de collecter etde valider les propositions de l'utilisateur, et de fournir des commentaires àl'utilisateur avec un FacesMessage. Elle utilise la méthode de cycle de viepostérieure à la construction (PostConstruct) pour initialiser le jeu en récupérant unnombre aléatoire du bean @Random Instance<Integer>.

Notez l'annotation @Named dans cette classe. Cette annotation n'est nécessaire quesi vous souhaitez que le bean soit accessible à une vue JSF en utilisant le langaged'expression (EL) ; dans ce cas #{game}.

@MaxNumber int getMaxNumber() { return maxNumber; }}

@SuppressWarnings("serial")@Named@SessionScopedpublic class Game implements Serializable {

/** * The number that the user needs to guess */ private int number;

/** * The users latest guess */ private int guess;

/** * The smallest number guessed so far (so we can track the valid guess range). */ private int smallest;

/** * The largest number guessed so far */ private int biggest;

/** * The number of guesses remaining */ private int remainingGuesses;

/** * The maximum number we should ask them to guess */ @Inject @MaxNumber private int maxNumber;

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

42

Page 47: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

/** * The random number to guess */ @Inject @Random Instance<Integer> randomNumber;

public Game() { }

public int getNumber() { return number; }

public int getGuess() { return guess; }

public void setGuess(int guess) { this.guess = guess; }

public int getSmallest() { return smallest; }

public int getBiggest() { return biggest; }

public int getRemainingGuesses() { return remainingGuesses; }

/** * Check whether the current guess is correct, and update the biggest/smallest guesses as needed. Give feedback to the user * if they are correct. */ public void check() { if (guess > number) { biggest = guess - 1; } else if (guess < number) { smallest = guess + 1; } else if (guess == number) { FacesContext.getCurrentInstance().addMessage(null, new FacesMessage("Correct!")); } remainingGuesses--; }

/** * Reset the game, by putting all values back to their defaults, and getting a new random number. We also call this method * when the user starts playing for the first time using {@linkplain PostConstruct @PostConstruct} to set the initial

CHAPITRE 3. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATIONS AVEC JBOSS EAP

43

Page 48: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

* values. */ @PostConstruct public void reset() { this.smallest = 0; this.guess = 0; this.remainingGuesses = 10; this.biggest = maxNumber; this.number = randomNumber.get(); }

/** * A JSF validation method which checks whether the guess is valid. It might not be valid because there are no guesses left, * or because the guess is not in range. * */ public void validateNumberRange(FacesContext context, UIComponent toValidate, Object value) { if (remainingGuesses <= 0) { FacesMessage message = new FacesMessage("No guesses left!"); context.addMessage(toValidate.getClientId(context), message); ((UIInput) toValidate).setValid(false); return; } int input = (Integer) value;

if (input < smallest || input > biggest) { ((UIInput) toValidate).setValid(false);

FacesMessage message = new FacesMessage("Invalid guess"); context.addMessage(toValidate.getClientId(context), message); } }}

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

44

Page 49: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

A.1. ARGUMENTS DE TEMPS D'EXÉCUTION DU SERVEURLe script de démarrage du serveur d'applications accepte les arguments et s'active lors duruntime. Cela permet au serveur de démarrer dans une configuration autre que celledéfinie dans les fichiers de configuration standalone.xml, domain.xml et host.xml.

Les configurations alternatives peuvent signifier de démarrer le serveur avec un ensemblede liaisons de sockets alternatif ou une configuration secondaire.

La liste des paramètres disponibles est accessible en exécutant l'aide avec l'option -h ou --help lors du démarrage.

Tableau A.1. Arguments et options de Runtime

Argument ou Option Moded'opération

Description

--admin-only Autonome Définissez le type d'exécution du serveur sur ADMIN_ONLY. De cette manière, il ouvrira desinterfaces d'administration et acceptera lesdemandes de gestion ; en revanche, il nelancera pas d'autres services d'exécution etn'acceptera pas les demandes des utilisateursfinaux. Notez qu'il est recommandé d'utiliser --start-mode=admin-only à la place.

--admin-only Domaine Définir le type d'exécution du contrôleur hôte àADMIN_ONLY, ce qui le fera ouvrir lesinterfaces administratives et il pourra ainsiaccepter les requêtes de gestion, mais il nepourra pas démarrer d'autres serveurs ou, sice contrôleur hôte est le master du domaine, ilpourra accepter les requêtes des contrôleurshôte esclaves.

-b=<value>, -b <value> Autonome,Serveur

Définissez la propriété système jboss.bind.address, utilisée dans laconfiguration de l'adresse de liaison pourl'interface publique. La valeur par défaut est 127.0.0.1 si aucune valeur n'est spécifiée.Reportez-vous à l'entrée -b<interface>=<value> pour définir l'adresse de liaison pourd'autres interfaces.

-b<interface>=<value> Autonome,Serveur

Définissez la propriété système jboss.bind.address.<interface> sur lavaleur donnée. Par exemple, -bmanagement=IP_ADDRESS.

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

45

Page 50: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

--backup Domaine Conservez une copie de la configuration dedomaine persistante même si cet hôte n'estpas le contrôleur de domaine.

-c=<config>, -c <config> Autonome Nommer le fichier de configuration du serveurà utiliser. La valeur par défaut est standalone.xml.

-c=<config>, -c <config> Domaine Nommer le fichier de configuration du serveurà utiliser. La valeur par défaut est domain.xml.

--cached-dc Domaine Si l'hôte n'est pas le contrôleur de domaine etne peut pas contacter le contrôleur dedomaine au démarrage, démarrez en utilisantune copie de la configuration de domaine miseen cache localement.

--debug [<port>] Autonome Active le mode de débogage par un argumenten option qui indique le port. Ne fonctionneque si le script de lancement le supporte.

-D<name>[=<value>] Autonome,Serveur

Définit une propriété système.

--domain-config=<config> Domaine Nommer le fichier de configuration du serveurà utiliser. La valeur par défaut est domain.xml.

-h, --help Autonome,Serveur

Affiche le message d'assistance et sort.

--host-config=<config> Domaine Nom du fichier de configuration hôte à utiliser.La valeur par défaut est host.xml.

--interprocess-hc-address=<address>

Domaine Adresse à laquelle le contrôleur hôte doitécouter la communication en provenance ducontrôleur de processus.

--interprocess-hc-port=<port> Domaine Port sur lequel le contrôleur hôte doit écouterla communication en provenance ducontrôleur de processus.

Argument ou Option Moded'opération

Description

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

46

Page 51: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

--master-address=<address> Domaine Définissez la propriété système jboss.domain.master.address sur lavaleur donnée. Dans une configuration decontrôleur hôte esclave par défaut, cettevaleur est utilisée pour configurer l'adresse ducontrôleur hôte maître.

--master-port=<port> Domaine Définissez la propriété système jboss.domain.master.port sur la valeurdonnée. Dans une configuration de contrôleurhôte esclave par défaut, cette valeur estutilisée pour configurer le port utilisé dans lecadre de la communication de gestion nativepar le contrôleur hôte maître.

--read-only-server-config=<config>

Autonome Nom du fichier de configuration du serveur àutiliser. Cela diffère de --server-config et -c en ce que le fichier d'origine n'est jamaisécrasé.

--read-only-domain-config=<config>

Domaine Nom du fichier de configuration du domaine àutiliser. Cela diffère de --domain-config etde -c en ce que le fichier de départ n'estjamais écrasé.

--read-only-host-config=<config>

Domaine Nom du fichier de configuration de l'hôte àutiliser. Cela diffère de --host-config en ceque le fichier de départ n'est jamais écrasé.

-P=<url>, -P <url>, --properties=<url>

Autonome,Serveur

Télécharge les propriétés système de l'URLdonné.

--pc-address=<address> Domaine Adresse à laquelle le contrôleur de processusdoit écouter les communications enprovenance des processus qu'il contrôle.

--pc-port=<port> Domaine Port sur lequel le contrôleur de processus doitécouter les communications en provenancedes processus qu'il contrôle.

-S<name>[=<value>] Autonome Définit une propriété de sécurité.

-secmgr Autonome,Serveur

Exécute le serveur avec un gestionnaire desécurité installé.

--server-config=<config> Autonome Nommer le fichier de configuration du serveurà utiliser. La valeur par défaut est standalone.xml.

Argument ou Option Moded'opération

Description

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

47

Page 52: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

--start-mode=<mode> Autonome Définissez le mode de démarrage du serveur.Cette option ne peut pas être utilisée avec --admin-only. Les valeurs acceptées sont lessuivantes :

normal : le serveur va démarrernormalement.

admin-only : le serveur va ouvrir desinterfaces d'administration et accepterles demandes de gestion. Enrevanche, il ne lancera pas d'autresservices d'exécution et n'accepterapas les demandes des utilisateursfinaux.

suspend : le serveur va démarrer enmode suspendu et ne satisfera pas lesdemandes tant qu'il n'aura pas étéredémarré.

-u=<value>, -u <value> Autonome,Serveur

Définissez la propriété système jboss.default.multicast.address,laquelle est utilisée pour configurer l'adressede multidiffusion des éléments de liaison desockets dans les fichiers de configuration. Elleest définie par défaut sur 230.0.0.4 siaucune valeur n'est spécifiée.

-v, -V, --version Autonome,Serveur

Affiche la version du serveur d'applications etsort.

Argument ou Option Moded'opération

Description

AVERTISSEMENT

Les fichiers de configuration compris dans JBoss EAP sont configurés pourgérer les comportements des options ; -b et -u, par exemple. Si vousmodifiez vos fichiers de configuration afin de ne plus utiliser la propriétésystème contrôlée par l'option, son ajout à la commande de lancementsera alors sans effet.

A.2. ARGUMENTS DE L'UTILITAIRE ADD-USERLe tableau suivant décrit les arguments disponibles pour le script add-user.sh ou add-user.bat, un utilitaire pour ajouter de nouveaux utilisateurs au fichier de propriété pourune authentification non courante.

Tableau A.2. Arguments pour la commande Add-User

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

48

Page 53: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Argument de ligne decommande

Description

-a Crée un utilisateur dans le domaine d'application. S'il est omis,un utilisateur est créé par défaut dans le domaine de gestion.

-dc <value> Le répertoire de configuration de domaine contiendra lesfichiers de propriétés. S'il est omis, le répertoire par défaut est EAP_HOME/domain/configuration/.

-sc <value> Autre répertoire de configuration de serveur autonome oùseront stockés les fichiers de propriétés. S'il est omis, lerépertoire par défaut est EAP_HOME/standalone/configuration/.

-up, --user-properties<value>

Nom de l'autre fichier de propriétés utilisateur. Il peut s'agird'un chemin absolu ou d'un nom de fichier utilisé avecl'argument -sc ou -dc qui spécifie l'autre répertoire deconfiguration.

-g, --group <value> Une liste séparée par des virgules de groupes à assigner à cetutilisateur.

-gp, --group-properties<value>

Nom d'un autre fichier de propriétés de groupe. Il peut s'agird'un chemin absolu ou d'un nom de fichier utilisé avecl'argument -sc ou -dc qui spécifie l'autre répertoire deconfiguration.

-p, --password <value> Mot de passe associé à l'utilisateur.

-u, --user <value> Nom de l'utilisateur. Les noms d'utilisateur ne peuvent contenirque les caractères suivants (quel que soit leur nombre et dansn'importe quel ordre) :

Caractères alphanumériques (a-z, A-Z, 0-9)

Tirets (-), points (.), virgules (,), arobase (@)

Barre oblique inverse (\)

Égal (=)

-r, --realm <value> Le nom du domaine utilisé pour sécuriser les interfaces degestion. S'il est omis, la valeur par défaut sera ManagementRealm.

-s, --silent Exécuter le script add-user sans sortie vers la console.

-e, --enable Active l'utilisateur.

-d, --disable Désactive l'utilisateur.

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

49

Page 54: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

-cw, --confirm-warning Confirme les avertissements automatiquement en modeinteractif.

-h, --help Affiche les informations d'utilisation du script add-user.

-ds, --display-secret Imprimez la valeur secrète en mode non interactif.

Argument de ligne decommande

Description

A.3. ATTRIBUTS D'INTERFACE

NOTE

Les noms d'attribut affichés dans ce tableau sont répertoriés tels qu'ilsapparaissent dans le modèle de gestion ; par exemple, lors de l'utilisation del'interface de ligne de commande de gestion. Consultez le fichier de définitionde schéma situé dans EAP_HOME/docs/schema/wildfly-config_5_0.xsd pourafficher les éléments tels qu'ils apparaissent dans le XML, dans la mesure où ilpeut y avoir des différences par rapport au modèle de gestion.

Tableau A.3. Attributs et valeurs d'interface

Élément d'interface Description

any Élément indiquant qu'une partie du critère de sélection d'uneinterface doit être qu'elle remplisse au moins un, mais pasforcément tous, les groupes de critères imbriqués.

any-address Élément vide indiquant que les sockets qui utilisent cetteinterface doivent être liés à une adresse générique. L'adressegénérique IPv6 (::) sera utilisée à moins que la propriétésystème java.net.preferIPv4Stack soit définie sur true,dans lequel cas, l'adresse générique (0.0.0.0) IPv4 serautilisée. Si un socket est lié à une adresse anylocal IPv6 surune machine dual-stack, il pourra accepter le trafic IPv6 et IPv4; si lié à l'adresse IPv4 anylocal (mappées IPv4), il ne peutaccepter que le trafic IPv4.

inet-address Soit une adresse IP en notation à points IPV6 ou IPV4, ou unnom d'hôte pouvant être résolu.

link-local-address Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface devrait consister à savoir si oui ou non il a uneadresse associée local-link.

loopback Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface est de savoir s'il s'agit oui ou non d'uneinterface de loopback.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

50

Page 55: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

loopback-address Une adresse de loopback qui ne peut pas réellement êtreconfigurée sur l'interface de loopback de la machine. Diffèredu type d'adresse inet car la valeur donnée sera utilisée mêmesi aucune carte réseau possédant l'adresse IP associée ne peutêtre trouvée.

multicast Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface doit être si oui ou non il y a un support multi-diffusion.

name Nom de l'interface.

nic Le nom d'une interface de réseau (e.g. eth0, eth1, lo).

nic-match Une expression standard à laquelle faire correspondre lesnoms des interfaces de réseau disponibles sur la machine pourtrouver une interface qui convienne.

not Élément indiquant qu'une partie du critère de sélection d'uneinterface doit être qu'elle ne remplisse aucun des ensemblesde critères imbriqués.

point-to-point Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface doit être de savoir si elle a oui ou non uneinterface d'un point à un autre.

public-address Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface doit être de savoir si elle a oui ou non uneadresse publiquement routable.

site-local-address Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface doit être ou non une adresse associée à sonsite-local

subnet-match Adresse IP réseau et nombre de bits dans le préfixe réseau del'adresse, sous la forme slash notation ; 192.168.0.0/16,par exemple.

up Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface est active ou non.

virtual Élément vide indiquant qu'une partie du critère de sélectiond'une interface doit être ou non une interface virtuelle.

Élément d'interface Description

A.4. ATTRIBUTS DE LIAISONS DE SOCKETS

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

51

Page 56: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

NOTE

Les noms d'attribut affichés dans ce tableau sont répertoriés tels qu'ilsapparaissent dans le modèle de gestion ; par exemple, lors de l'utilisation del'interface de ligne de commande de gestion. Consultez le fichier de définitionde schéma situé dans EAP_HOME/docs/schema/wildfly-config_5_0.xsd pourafficher les éléments tels qu'ils apparaissent dans le XML, dans la mesure où ilpeut y avoir des différences par rapport au modèle de gestion.

Tableau A.4. Attributs de liaisons de sockets

Attribut Description

client-mappings Spécifie les mappages de client pour cette liaison de socket. Un clientqui se connecte à ce socket doit utiliser l'adresse de destinationindiquée dans le mappage qui correspond à son interface de sortiedésirée. Cela permet aux topologies de réseau avancées, qui utilisentune traduction d'adresses réseau ou qui ont des liaisons sur plusieursinterfaces de réseau, de fonctionner. Chaque mappage doit être évaluédans l'ordre déclaré, avec la première correspondance trouvée utiliséepour déterminer la destination.

fixed-port Indique si la valeur de port doit rester fixe quand les décallagesnumériques sont appliqués aux autres sockets du groupe de sockets.

interface Nom de l'interface à laquelle le socket doit être lié, ou, pour les socketsde multidiffusion, l'interface sur laquelle écouter. Cela doit correspondreà l'une des interfaces déclarées. Si non définie, la valeur de l'attribut d'interface par défaut du groupe de liaison de sockets englobantsera utilisée.

multicast-address Adresse multidiffusion sur laquelle le socket doit recevoir le traficmultidiffusion. Si non spécifié, le socket ne sera pas configuré pourrecevoir le trafic multidiffusion.

multicast-port Port sur lequel le socket doit recevoir le trafic de multidiffusion. Il doitêtre configuré si multicast-address est configuré.

name Le nom du socket. Les services ayant besoin d'accéder aux informationsde configuration de socket pourront le faire par l'intermédiaire de sonnom. Cet attribut est exigé.

port Le numéro du port dans lequel le socket doit être lié. Notez que cettevaleur peut être remplacée si les serveurs appliquent une valeur dedécalage de port pour incrémenter ou décrémenter toutes les valeursde port.

A.5. LIAISONS DE SOCKET PAR DÉFAUTLes tableaux suivants présentent les liaisons de sockets par défaut pour chaque groupe deliaisons de sockets.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

52

Page 57: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

standard-sockets

ha-sockets

full-sockets

full-ha-sockets

load-balancer-sockets

Tableau A.5. standard-sockets

Liaison de sockets Port Description

ajp 8009 Protocole Apache JServ. Utilisé pour leclustering HTTP et pour l'équilibrage descharges.

http 8080 Le port par défaut des applications déployées.

https 8443 Connexion cryptée-SSL entre les applicationsdéployées et les clients.

management-http 9990 Utilisé pour les communications HTTP avec lacouche de gestion.

management-https 9993 Utilisé pour les communications HTTPS avec lacouche de gestion.

txn-recovery-environment 4712 Gestionnaire de recouvrement destransactions JTA.

txn-status-manager 4713 Gestionnaire des transactions JTA / JTS.

Tableau A.6. ha-sockets

Liaison de sockets Port Portmulti-diffusion

Description

ajp 8009 Protocole Apache JServ. Utilisé pourle clustering HTTP et pourl'équilibrage des charges.

http 8080 Le port par défaut des applicationsdéployées.

https 8443 Connexion cryptée-SSL entre lesapplications déployées et les clients.

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

53

Page 58: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

jgroups-mping 45700 Multidiffusion. Utilisée pour découvrirl'appartenance de groupe d'originedans un cluster HA.

jgroups-tcp 7600 Découverte d'homoploguesunicastes dans les groupements HAavec TCP.

jgroups-udp 55200 45688 Découverte de paires multicast dansles groupements HA avec UDP.

management-http 9990 Utilisé pour les communicationsHTTP avec la couche de gestion.

management-https 9993 Utilisé pour les communicationsHTTPS avec la couche de gestion.

modcluster 23364 Port de multidiffusion pour lacommunication entre JBoss EAP 6 etl'équilibreur de charges HTTP.

txn-recovery-environment 4712 Gestionnaire de recouvrement destransactions JTA.

txn-status-manager 4713 Gestionnaire des transactions JTA /JTS.

Liaison de sockets Port Portmulti-diffusion

Description

Tableau A.7. full-sockets

Liaison de sockets Port Description

ajp 8009 Protocole Apache JServ. Utilisé pour leclustering HTTP et pour l'équilibrage descharges.

http 8080 Le port par défaut des applications déployées.

https 8443 Connexion cryptée-SSL entre les applicationsdéployées et les clients.

iiop 3528 Services CORBA pour les transactions JTS etautres services dépendants-ORB.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

54

Page 59: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

iiop-ssl 3529 Services CORBA cryptés-SSL.

management-http 9990 Utilisé pour les communications HTTP avec lacouche de gestion.

management-https 9993 Utilisé pour les communications HTTPS avec lacouche de gestion.

txn-recovery-environment 4712 Gestionnaire de recouvrement destransactions JTA.

txn-status-manager 4713 Gestionnaire des transactions JTA / JTS.

Liaison de sockets Port Description

Tableau A.8. full-ha-sockets

Nom Port Portmulti-diffusion

Description

ajp 8009 Protocole Apache JServ. Utilisé pourle clustering HTTP et pourl'équilibrage des charges.

http 8080 Le port par défaut des applicationsdéployées.

https 8443 Connexion cryptée-SSL entre lesapplications déployées et les clients.

iiop 3528 Services CORBA pour lestransactions JTS et autres servicesdépendants-ORB.

iiop-ssl 3529 Services CORBA cryptés-SSL.

jgroups-mping 45700 Multidiffusion. Utilisée pour découvrirl'appartenance de groupe d'originedans un cluster HA.

jgroups-tcp 7600 Découverte d'homoploguesunicastes dans les groupements HAavec TCP.

jgroups-udp 55200 45688 Découverte de paires multicast dansles groupements HA avec UDP.

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

55

Page 60: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

management-http 9990 Utilisé pour les communicationsHTTP avec la couche de gestion.

management-https 9993 Utilisé pour les communicationsHTTPS avec la couche de gestion.

modcluster 23364 Port de multidiffusion pour lacommunication entre JBoss EAP 6 etl'équilibreur de charges HTTP.

txn-recovery-environment 4712 Gestionnaire de recouvrement destransactions JTA.

txn-status-manager 4713 Gestionnaire des transactions JTA /JTS.

Nom Port Portmulti-diffusion

Description

Tableau A.9. load-balancer-sockets

Nom Port Portmulti-diffusion

Description

http 8080 Le port par défaut des applicationsdéployées.

https 8443 Connexion cryptée-SSL entre lesapplications déployées et les clients.

management-http 9990 Utilisé pour les communicationsHTTP avec la couche de gestion.

management-https 9993 Utilisé pour les communicationsHTTPS avec la couche de gestion.

mcmp-management 8090 Port à utiliser pour le protocoleMCMP (Mod-Cluster ManagementProtocol) en vue de la transmissiond'événements de cycle de vie.

modcluster 23364 Port de multidiffusion pour lacommunication entre JBoss EAP 6 etl'équilibreur de charges HTTP.

Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de démarrage

56

Page 61: Red Hat JBoss Enterprise Application Platform 7.1 Guide de

Revised on 2018-01-11 05:43:14 EST

ANNEXE A. MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

57